Le renouveau du rap à l'ancienne. Du néo-rap old school. Voilà le costume qu'on fait porter à la clique de l'Entourage. Retour à la source. Ou comment se faire applaudir en ne faisant rien de nouveau. Encore.

Commençons par le début. La plupart d’entre nous ont connu Nekfeu, Jazzy Bazz, Guizmo, dans les joutes des rap contenders (RC pour les intimes). Qu’en est-il ? Une écurie de types pensant autant au style qu’à la musique, construite comme un casting Benetton (« c’est génial de voir une France black-blanc-beurre », soulignent les commentaires sur YouTube. Véridique). De jolies coupes de cheveux, de jolies sapes, ils comptent beaucoup sur le visuel. Soit. Ils tablent également sur une expansive communication. Pour les épiciers, ça doit se compter en dizaines de vidéos sur les sites de partage, et en dizaines de milliers de partages sur le Rézö Social. Personne n’a pu les rater1 : une bande de gosses venus enterrer la vieille garde. « Je ne vois toujours pas le rappeur », grince Jimmy au comptoir. Vous ne voyez toujours pas le rapport ?

Ils sont gorgés de références. Revendiquées. En portant des tee-shirts à l’effigie de la Scred Connexion. En s’appelant 1995. Il n’y a qu’à voir le clip d’Alpha Wann et Nekfeu, Monsieur Sable : référence au clip de Drop des Pharcydes, reprise de Nas (« la vie une pute et puis tu pars… »). Et après ? On s’accorde à le dire, c’est efficace. Mais, aussi bons soient-ils, toute démarche enfermée dans le passé n’est-elle pas stérile ?

Repensons à ceux auxquels je tente de faire allusion. Nous sommes en 2007. Myspace est encore porteur d’espoirs. Une bande de jeunes maniérés portant slims et chapelets investissent les lieux du cool parisien et s’agitent dans les Rock’n’roll Fridays du Gibus, sponsorisés Rock & Folk. On s’en souvient. On avait été enthousiastes, il faut l’avouer. Si, c’est vrai. Même toi. D’accord, pas longtemps. Moi non plus. Bref, on parle ici de groupes dont la moyenne d’âge n’atteint pas vingt ans (c’est devenu la formule consacrée depuis), faisant rêver vos filles et réactivant de prestigieuses références oubliées. Les années soixante comme âge d’or pour les premiers, les années quatre-vingt-dix pour les seconds.

On ne veut pas jouer les vieux cons, pourtant. On aimerait y croire. Il faut le reconnaître, certaines de leurs vidéos sont enthousiasmantes, et les textes sont parfois bien écrits. On n’attend qu’une chose : qu’ils aient des choses à dire. Cela serait une bonne surprise. Il y a de cela quelques semaines, Guizmo s’affichait dans une triste vidéo, annonçant qu’il avait signé un contrat l’obligeant à sortir trois albums en deux années (et qu’il chiait dans les bottes de tous ses concurrents, aussi). Permettez-moi de dire que je n’y crois plus beaucoup.


1 Si vous êtes allergique au rap (ce qui serait compréhensible), l’Entourage est un collectif englobant une douzaine de MC’s aux dernières nouvelles, dont les membres des groupes 1995, Cool Connexion ou S-Crew par exemple.

6 commentaires

  1. article très juste sur un collectif qui se revendique d’une époque révolue et dont le niveau ne peut être égalé, et surtout pas par une clique de minets

  2. Le rap français s’est toujours bien appliqué à recopier se qu’il se passait outre-Atlantique mis à part quelques exceptions… Et là, encore une fois, j’ai juste cru voir un clip, voila le lien:
    http://www.youtube.com/watch?v=PMZlVo6PZxM&feature=fvst
    Il me semble qu’ils cartonent chez les kids également en France ou ils ont joué il n’y a pas si longtemps…
    Les références sur les 90’s pleuvent et revendiquent également leur côté « Kids » inspiré du film de larry Clark.
    Et c’est vrai que ca plait bien aux vieux cons comme nous qu’y ont connu les années 90… Après, rien de nouveau, comme dans tous les genres musicaux en ce moment à vrai dire!
    Retour du rap cool nonchalant? Je sais pas si ca leur plait aux

  3. « Le rap français s’est toujours bien appliqué à recopier se qu’il se passait outre-Atlantique » : oui et non…

    Pour ce qui est du Mac Miller c’est vrai que c’est bien dans le même délire, genre ghetto blaster sur l’épaule et prod bien nineties…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.