À la fois minimal, bariolé et illuminé, le nouveau disque du projet qui réunit Cate Le Bon et Tim Presley reste un objet complexe et difficile à appréhender. Mais pas impossible pour autant.

On ne va pas vous faire un réchauffé du communiqué de presse, même si l’atmosphère de ce disque est hautement liée à l’endroit où il a été enregistré : dans la campagne cévenole, à Saint-Hippolyte-du-Fort plus précisément. Sans Internet ni téléphones, les deux amis Cate Le Bon et Tim Presley (White Fence) se sont adonnés aux plaisirs simples des vacances : se baigner, bien manger, faire la sieste et prendre l’apéro. Le soir, ils jouaient de la musique et écoutaient le chant des insectes et des grenouilles. Pour compléter cette image d’Épinal, on rajoute les coups de soleil sur la nuque, le spray anti-moustique à bien étaler et les bouchons interminables. Bref, c’est dans cet environnement plutôt décontracté que le disque « Hippo Lite » s’est façonné.

Mais voilà, ces instants passés, le duo a voulu les retranscrire sur le disque. Le hic ? Les souvenirs de vacances, pour quelqu’un qui n’y était pas, c’est marrant deux minutes. Pas plus. Pour le nouvel album de Drinks, on tient (un peu) plus longtemps. Mais difficile de rester attentif durant toute la durée de l’album. Sur « Hippo Lite », on a 35 minutes de pop minimal et bricolé à l’instinct qui procure presque aucun effet. Enfin si, mais chaque sensation suscitée par une chanson est de suite annulée par la suivante. Blue From The Dark ouvre le disque et donne tout de suite le ton : un piano discret, des airs de mandoline et le chant de Cate bercent doucement et plongent l’auditeur dans un calme relaxant. Real Outside réveille par son ambiance plus lo-fi et angoissante, comme si les vacances ne se passaient pas si bien que ça. Même sensation avec Corner Shops. Sur Ducks, Cate crie. Pourquoi ?

Elle crie au nom de l’art. De l’expérimentation. De la création. « Hippo Lite » n’est pas l’album pop le plus accessible qui existe, mais il reflète les personnalités uniques de deux non-conformistes. Deux agitateurs qui, le temps des vacances, oublient un peu le quotidien et font ce que bon leur semble. On adhère ou pas, mais cet album a au moins le mérite d’être honnête, sans chichi et brute. Suffisant pour convaincre ? Pas si sûr. 

L’album “Hippo Lite” de Drinks sortira le 20 Avril sur Drag City / Modulor.

  •  
  •  
  •  
  •  

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.