Vous vous souvenez de Michael Oldfield, l’homme capable de jouer de 20 instruments sans jamais réussir à aligner deux chansons correctes ? Quarante-six ans après le fameux Tubular Bells du premier, Anthony Gonzalez semble marcher sur le même chemin avec « Digital Shades, Volume 1I » (DSVII pour les intimes), un recueil d’instrumentaux 80’s comme on en trouvait à l’époque dans les pires magazines informatiques. Mais contrairement aux CDs freeware qui permettaient aux musiciens ratés de se rêver Jean-Michel Jarre grâce à des sons gratos, la pénitence de M83 s’annonce longue et un peu chère.

Pour fêter cet échec artistique en approche, Anthony Gonzalez s’est fendu d’un clip incompréhensible pour le premier single – Temple of Sorrow ou Temple de la douleur en V.F. – avec des sorcières médiévales maquillées comme des camions volés et des nains de seconde zone recalés sur le casting de Willow.

L’écoute intégrale de l’album – 12 ans après le premier volet « Digital Shades Volume 1 » donne quant à elle l’impression d’un disque pas fini hésitant entre des reprises de Pink Floyd en version MIDI et les compilations de musique relaxante chez le dentiste. Un nouveau « Brian Eh no » est né, et les détracteurs de Gonzalez auront bien raison de dire que question musique ambient, ses mélodies font le même effet qu’une vapoteuse.

M83 // DSVII // Mute (Naïve), sortie le 20 septembre dans toutes les pharmacies de garde
http://ilovem83.com/

 

 

4 commentaires

  1. Tiens, ça parle de M83 et de son délire avec des sons MIDI, mais il y a en parallèle le nouvel album de Chris Korda sur Perlon, utilisant un logiciel crée par elle-même, aux sons midi ou l’ambition est totale. Une discussion avec l’auteure bientôt (et je vous conseil vivement de l’écouter, il s’appelle Akoko Ajeji). Ligne éditoriale Gonzaï et commentaire SERIEUX.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Shares