Cette quinzaine est dédiée à la pop dans tout sa splendeur. Des compositions avec de vrais morceaux de violon à l’intérieur, de la dope et du savoir faire : High Llamas, Ladytron, Todd Rundgren, Fleur de Lys, New Order et même ces ânes de Franz Ferdinand pour un titre assez incroyable (mais pas tout neuf), noyé au beau milieu de leur pénible discographie…

Extrait du règlement intérieur du Gonzaï club :

” – Article 1 : La sélection à l’entrée du club ne se fait ni par l’argent, ni par la réussite sociale et encore moins par le nombre d’amis d’un quelconque réseau, social ou non.

– Article 2 : Selon vous, le monde serait plus supportable si l’on pouvait tomber, au hasard des ondes, sur un titre de John Cale, des Plimsouls, de Flipper, des Feelies, des Spacemen 3, de James Carr, d’Alain Goraguer, de Clinic, de The Creation, des Nerves, d’Heavy Trash, de “salsoul”, de Billy Nicholls ou de Claude Debussy ? Votre carte de membre vous attend à l’accueil.

– Article 3 : Le Gonzaï Club ne recherche pas le consensus, la convivialité ou l’entraide. Il se veut une addition de solitaires épars.

– Article 3 : Les playlists du Gonzaï Club n’obéissent à aucune loi. Pas plus que le choix des invités. “Liste noire”, “Gens biens”… autant de notions qui nous sont étrangères.

– Article 4 : Le Gonzaï Club s’engage à diffuser au moins deux titres de Soul par émission.

-Article 5 : Aucune inscription n’est demandée. Il suffit de cliquer sur play.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Shares