Ouvrir un livre et commencer par rire, ca vous tenterait ? Ne pas le lâcher parce que l’histoire et les personnages tiennent debout, ce serait pas mal non plus, hein ? Découvrir en plus un style, capable de réunir les mèches de Céline, Audiard voire Manchette et de les allumer… Le paradis, non ? Et déceler en plus, sans poncif théorique, une certaine vision du monde entre les lignes, il y a de quoi prendre sa carte, pas vrai ?

Ces bouquins existent. Olivier Maulin les écrit. Il est venu parler du dernier, Le bocage à la nage (éditions Balland) et des autres au Club. Attention, le réel cogne à la porte de la littérature. Manquerait plus qu’elle ouvre…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.