Pour fêter les 10 ans du premier album « Land for Renegades », la moitié de Zombie Zombie (Zombie, donc) annonce enfin son troisième album solo chez Versatile. Ca s’appelle « 8 regards obliques » et l’objet non identifié vise à rendre hommage aux Parrains du jazz, mais de travers. Et c’est beaucoup moins louche qu’il n’y paraît.

On les voit d’ici, défiler par rangée de dix en déambulateurs place de la Bastille : les puristes. Pas sûr qu’ils apprécient l’hommage, mais les pensionnaires de l’hôpital John Coltrane auront au moins un sujet de discussion grâce à Etienne Jaumet puisque le Docteur Maboul des synthés et du sax s’est piqué d’une drôle d’idée, moins saugrenue qu’il n’y paraît : se dégourdir les doigts sur 8 reprises de grands standards du jazz.

Pas de So what à l’horizon, ni de Louis Armstrong ; place au jazz cosmique avec une sélection subjective du plus groovy des binoclards français qui semble s’être décidé à escalader les accords en septième par le versant le plus abrupt. Au menu de « 8 regards obliques » : Nuclear War de Sun Ra, le Caravan de Duke Ellington (on vous conseille au passage l’autre reprise par Michel Petrucciani), le très spatial Shhh / Peaceful de Miles, le Theme de Yoyo de l’Art Ensemble of Chicago et même, tant qu’à faire, une composition originale pour vous donner envie de danser le jerk.

L’ensemble a été produit par I:Cube, et si jusque là vous avez toujours pris votre billet pour les aventures de Zombie Zombie, il n’y a a priori pas de raison pour que « 8 regards obliques » vous détourne de la folle trajectoire. Ceux qui continuent d’écouter en cachette le solo de saxo de Your latest trick de Dire Straits peuvent évidemment passer leur chemin ; quant à ceux qui continuent de penser que le jazz à la papa ne peut pas être rhabillé avec un T-Shirt trop court et des boites à rythmes, ils disposent encore de quelques semaines pour réserver un stage d’euthanasie en Suisse.

L’album sort le 27 octobre chez Versatile, et les fans de Zombie Zombie sauront patienter en repassant en boucle le clip de Heavy Meditation, issu de “Livity”.

Produit par Eddy Productions et Versatile Records Animation par Brunch Studio

5 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.