Les plus vieux d’entre vous, celles et ceux sachant encore lire autre chose que des descriptifs de vidéos TikTok, se souviennent de lui comme du leader d’Aline. D’autres, encore moins jeunes, ont peut-être aimé les démos de Young Michelin, son autre projet new-wave menacé par l’équipementier sacrément gonflé. Quant aux dinosaures époque Myspace, ils ont peut-être créer des enfants sur les mélodies de Dondolo, son premier projet. Que tous ces gens se donnent la main : le schizophrénique Romain Guerret remet une pièce dans le flipper sous l’identité Donald Pierre.

On déteste les journalistes débutant leurs papiers par « le monde se divise en deux catégories », mais force est d’admettre qu’il se divise vraiment en deux catégories : ceux qui connaissent Romain Guerret, et les autres. A l’échelle de la planète, ça fait peu de monde, mais le Français, dans sa quête frénétique des charts, a mathématiquement multiplié les coups d’essai. D’abord en solo avec Dondolo et l’indépassable « Dondolisme » (2007), puis avec Young Michelin (2010, suivi d’Aline (2012). Arrivé à même pas la moitié des années 2010, ledit Guerret un peu fatigué par tant d’énergie jetée par la fenêtre, appuya sur la touche PAUSE.

Six ans plus tard, visiblement revigoré par une cure de botox et l’intégrale des Pixies digérée en intraveineuse, il annonce un come-back alors que tout le monde a quitté la pièce. De son aveu « plus vraiment « jeunes gens » ni complètement « moderne », assurément frenchy but pas toujours chic », le Français nostalgique de la pop des années 80 (celle qui se vendait par camions entiers) n’a pourtant rien perdu de son songwriting brûlé au troisième degré. Deux petites preuves avec les deux singles en écoute, avant l’album « Disco Polemica » prévu pour le 22 octobre, et dont le nom ne laisse présager de grandes vérités sur le sexe réel d’Amanda Lear.

Pour celles et ceux que ça intéresse, Donald et Pierre sont respectivement les deuxième et troisième prénom de Romain Guerret. Si quelqu’un s’y retrouve dans ce bordel multi-identitaire, qu’il écrive à la rédaction qui fera suivre aux responsables de la clinique Kanye West. Pour le reste, on fait comme on a dit : on écoutera encore Romain Guerret jusqu’en 2030.

Plus d’infos ici.

  • 156
    Partages

12 commentaires

  1. Romain Guerret un branle couille ultra prétentieux et sans aucun talent aucun et comme d’habitude bester de Gonzai donne dans le copinage et la chronique de connivence et de complesance , putain chez gonzai vous êtes vraiment des mangent merde

    1. Romain Guerret est de retour et ça fait du bien !!! Son album est une pépite, pour moi c’est clairement l’album de l’année, tous les titres méritent d’être clipés ! Faut qu’il continue, Aline ou Donald Pierre, peu importe je prends les 2 !! 😉

  2. je m’attendais evidemment a ce que mon nom soit signifier sous cette article. mais non je me refuse à encore une fois m’expliqué et critiquer les rouages copino-parisiens de GONZAI ET CONSORTS.

  3. Apprends ce qu’est un « schizophrenique ».
    Oh wait t’y connais rien en psycho, t’es juste un érudit, comme Achille Talon.

Répondre à Chapi Chapo Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.