Quand une poignée de business angels cherchent des bons morceaux pour les placer sur des pubs ou des films pour faire plein d'argent et rendre les musiciens riches comme Crésus, on applaudit des deux mains. C'est le cas de nos amis d'Alter-K qui n'oublient pas d'en faire profiter l'auditeur avec parfois du bon goût, l'oreille toujours curieuse. Preuve par l'exemple avec la sortie de "Seriously Eric #6", laboratoire à trouvailles auditives.

Et comme on n’est pas chien, et comme on n’aime pas les annonces débiles copiées sur les communiqués de presse, voici une sélection non exhaustive (on n’allait quand même pas dire du mal gratuitement de ce qu’on aime vraiment pas) de la compilation à paraitre lundi dans toutes les bonnes crèmeries digitales.

DSE6

Kraak And Smaak – Good For The City

On aime : On enfile des gants blancs, perfecto sur le dos, mocassins aux pieds. New York City n’a pas encore flingué la disco à coup de hip hop, et tu peux encore hésiter sur le choix de ton camp : clubbing sous la boule à facettes ou breakdance sur le trottoir ? Les Kraak And Smaak ont choisi les deux, depuis leurs Pays-Bas de résidence.

On n’aime pas : On avait réussi à dégager Jamiroquaï à grand coups de vocodeur, le voilà qui revient par la petite porte néerlandaise. Après JFK, qui se charge de l’assassinat de Jay-Kay ?

Si tu aimes : Sugarhill Gang, Jamiroquaï, Metronomy, Junior Senior. Ou si tu lis Konbini.

Dent May – Corner Piece

On aime : Grandiloquent ! Avec une pop grande comme ses lunettes, et trop grande pour son petit visage de chérubin nerd, on ne peut qu’apprécier le personnage de loser un peu break, ici chez Gonzaï. Surtout quand le type s’appelle vraiment Dent May (la bosse de mai ?), qu’il a fait un album entièrement dédié au ukulélé et qu’il se prend carrément pour Brian Wilson ou Damon Albarn. Dent, t’es cool.

On n’aime pas: Dent, t’arriveras jamais à la semelle de Brian Wilson ou Damon Albarn, et t’as vraiment un nom improbable.

Si tu aimes : Blur, Gorillaz, Beach Boys. Ou si tu lisais feu Voxpop.

The Hood Internet – One For The Record Books (feat. AC Newman, Sims)

On aime : le nom.
On n’aime pas : la musique, « mais c’est quand même vachement bien produit ».

Si tu aimes : Metronomy, Justin Timberlake. Et si tu lis Closer, Voici, People.

Radio Elvis – La Traversée

On aime : commencer un morceau par « Quand bien même », faut oser, et la suite est assez élégante, mais manque peut-être un peu d’urgence.

On n’aime pas : commencer un morceau par « Quand bien même », c’est tendre le Bescherelle pour se faire assommer au conditionnel. « Quand bien même la traversée ne durait qu’une nuit d’été », ce n’est pas correct, malgré que la licence poétique existe quand même.

Si tu aimes : Noir Désert, Dominique B. Ou si tu lis Longueurs d’Ondes.

First Lady – Supernatural

On aime : Pas besoin d’aller à Austin pour se la péter Black Keys, sexy rimes and sweaty rides : le trio est dans le far East parisien, à l’aise sur scène et en backstage, le cool porté en holster, et a le don pour trouver la mélodie sifflée qu’on ne risque pas d’oublier.

On n’aime pas : Quelqu’un peut m’enlever cette putain de mélodie que j’ai dans la tête depuis ce matin ? La pub pour le nouveau déo qui attire les MILF avec le même type qui siffle ?

Si tu aimes : Black Keys, White Stripes, Maroon 5, Blackstreet. Si tu lis Rock & Folk.

Von Pariahs – At The Fairground

On aime : Le fait de se prendre pour U2 en 2013. C’est sans doute de l’ironie.

On n’aime pas : Se prendre pour U2 en 2013. En fait, ça n’a pas l’air ironique.

Si tu aimes :  U2, Bono, The Edge. Ou si tu lis la bio de Bono et le Mojo spécial U2.

Selebrities – Temporary Touch

On aime : Ces Américains ont pris toute la pop dans la discographie des Cure, les plus belles guitares, et ont saupoudré le tout de sucre pailleté. Ca fond sur la langue. Comme mon premier bonbon en 1982.

On n’aime pas : C’est quoi ce synthé à la 99 Luftballoons ? Ca date de quand, ce truc ? 1982 ? C’est pour quand, la musique de futur ?

Si tu aimes : Nena (pas Hagen), The Cure, Pains Of Being Pure At Heart. Ou si tu lis Magic.

Le Couleur – Vacances de 1987

On aime : Si Eric Rohmer avait été vraiment cool, il aurait choisi ce morceau pour la B.O. de tous ses films, et surtout pour Pauline à la plage, puisque ça parle des vacances de 1983. Pareil pour Les Nuits Fauves de Collard, ou 37°2 le matin de Beineix, dans le genre vacances plus trash.

On n’aime pas : Le clip pas assez 1987.

Si tu aimes : Gainsbarre, Isabelle Adjani, Daho. Ou si tu lis Têtu et Les Cahiers du Cinéma.

Et puis on aime aussi les cinq dernières pistes de la compilation.

#14 George Vert – Leo Minor
#15 Black Devil Disco Club Maymallow (Junior Claristidge edit)
#16 Stubborn Heart – Nighthawks
#17 The Asphodells – Another Lonely City (Danielle Beldelli & DJ Rocca remix)
#18 Zoon Van Snook – Tjorpin (Ruxpin remix)

On aime : Ca groove et ça plane sur le flanc électronique de la montagne synthétique. Mention spéciale au remix du Another Lonely City de Asphodells par Daniele Baldelli et DJ Rocca. On n’arrive pas à mieux imaginer Manchester en 89, la pilule au fond du gosier et les jambes au plafond. I feel love.

On n’aime pas : La drogue, c’est mal.

http://seriouslyeric.tumblr.com/
https://itunes.apple.com/us/album/id711609919

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.