A la manière du choléra et du communisme, on pensait en avoir terminé avec cette épidémie. Mais non : cinq ans après avoir encore rendu sourds des post-ados qui rêvent toujours de licornes et d’émojis coeur, les Castafiore de l’indie américaine ont finalement décidé de salir une nouvelle décennie avec un nouvel album (« Put the shine on ») qui devrait sortir en mars 2020, à moins que le directeur artistique en charge de ladite purge ne la réécoute attentivement et ne décide de s’inscrire à un programme pour les alcooliques anonymes.

Au cas où vous seriez passé à côté de l’univers prétentieux des deux sœurettes (mais quelle chance), on dira que Cocorosie est l’équivalent d’un crissement de porte rouillée ou, plus concrètement, une preuve archéologique de ce que la pop a fait de pire entre 2005 et 2010 : des chansons sans refrains avec deux petits chatons égorgés au micro, des potes (Anthony Hegarty, Devendra Banhart, etc) encore plus insupportables que Sierra et Bianca, des postures d’artistes lettrés new-yorkais à vous faire aimer Vincent Delerm tellement les deux brailleuses en font des caisses et un vide artistique tel qu’il se pourrait bien un jour qu’on résolve le mystère des trous noirs rien qu’en disséquant leurs partitions.

Si vous n’êtes pas de notre avis, suicidez-vous. Mais avant ça, écoutez objectivement le titre Smash my head en vous demandant si c’est vraiment CA que vous souhaitez léguer aux enfants de 2020. Le supplice dure 4 minutes et 28 secondes, et ça vous laisse pile le temps de préparer le nœud coulant.

PS/ remerciements au cirque Pinder pour le prêt des fringues sur le visuel de Smash my head.
PPS / Cocorosie sera en tournée française en 2020, merci de vous renseigner sur les dates afin d’éviter les villes concernées les jours de concert.

 

 

20 commentaires

  1. “Si vous n’êtes pas de notre avis, suicidez-vous. ” Et apres vous les qualifiez d’egocentrique.
    Vous etes vraiment une pure merde. Arretez d’ecrire ca fera du bien a tous car vous n’avez aucun talent.

  2. On en est déjà au revival des merdes electro 90’s?
    Beaucoup plus qu’une décennie que le courant Bjork Tripopien me purge les oreilles avec leurs joujoux de studio et leurs morceau de hall d’aéroport.
    Tu vas voir que Camille va se sentir obligé de nous sortir un truc
    Moi j’ai un titre pour leur album “Cri D’Anus” sa s’appelle, qu’avec des bruits organique

  3. C’est vrai que le destroy chic de petites bourges de New-York
    M’en a toujours fait bouger une sans toucher l’autre.

    Mais les commentaires qui suivent l’article et la chouinerie qui en découle me font beaucoup rire .
    Continuez à emmerder le monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Shares