Souvent relégués au fond de top 10 d’artistes à suivre parrainés par des marques de téléphone, ils luttent contre 60 ans d’histoire pour se faire une place dans le cœur d’auditeurs qui croient avoir tout entendu. Aujourd’hui, un Français au cocktail explosif : 50% Alain Bashung, 50% Yolande Moreau des Deschiens.

Il y a des lamentations poétiques en Français dans le texte, des synthés venus des hauts fourneaux lorrains et le parfum de la houille techno belge : cet Ovni au prénom si parfait débarque là, comme un cowboy dans un saloon des Hauts de France, dont il est d’ailleurs issu. Baptiste, au civil, envoie à peu près tout valdinguer des codes de la chanson plan-plan ; il y insuffle ce qui généralement lui manque tant : une âme, un rythme, les parfums du vendredi soir sur les parkings, à l’heure où papa et maman ont rangé les caddies et que les bouteilles de bières s’ouvrent à la mâchoire, pour faire danser les corps.

Yolande Bashing, c’est brut. C’est de la techno-chanson. On aurait presque envie d’oser un mashup sidérurgique entre Hubert-Félix Thiéfaine et Stromae si cette association ne risquait pas de vous faire fuir, mais ses quatre premières chansons sont dans l’air du temps, ni vraiment tristes, ni vraiment gaies ; un parfum de « en même temps » à mi-chemin entre la tête et les jambes ; ça vient du cœur.

Depuis que la place a été laissée vacante par Bashung, voilà peut-être un nouveau résident de la République à suivre de très près. Enfin pas trop, hein, cette Yolande là pique un peu quand même.

Yolande Bashing // EP Ma République  // Sortie digitale et K7 chez BruitBlanc le 26 juin
https://bruitblancmaintenant.bandcamp.com/

YolandeBashing-MaRepubliqueEP_(c)AnaisVivien

En showcase le 23 juin à la Condition Publique, une tournée est prévue à la rentrée.

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.