Souvent relégués au fond de top 10 d’artistes à suivre parrainés par des marques de téléphone, ils luttent contre 60 ans d’histoire pour se faire une place dans le cœur d’auditeurs qui croient avoir tout entendu. Aujourd’hui, l’ancien batteur d’un groupe destroy (Poni Hoax) passé sur le devant de scène tel un Phil Collins en pilou-pilou zébré.

Le plus difficile avec Vincent Taeger, c’est de le prendre au sérieux. Ca fait plus de dix ans que ça dure, aussi bon derrière une batterie que pour dégainer des punchlines à la Audiard (voir le superbe docu sur Poni Hoax ici), un peu comme si Sadam Hussein avait décidé de remplacer ses missiles scud par de gigantesques blagues Instagram avec l’accent parisien. Une fois qu’on n’a dit ça, on n’a rien dit. Mais toujours est-il qu’avec la dissolution du groupe qui l’a fait connaître (Poni Hoax s’est auto-suicidé l’an dernier), l’ami Taeger a eu comme l’envie de voler de ses propres ailes – si tant est qu’un clown puisse voler.

Alors que ses anciens compères ont depuis belle lurette été voir ailleurs (Arnaud Roulin joue dans Paris et avec Thomas de Pourquery, Laurent Bardainne dans Limousine, Nicolas Ker dans… Nicolas Ker), Taeger a donc crée Tiger Tigre, un projet d’auto-entrepreneur où il assure l’essentiel, toujours avec humour (« Tiger Tigre joue tous les instruments sur le disque à l’exception de certains ») mais avec une grande discipline. Un zest de Library Music africaine, beaucoup de mélodies cinématiques, un peu de Air, beaucoup de Sébastien Tellier (avec qui il a travaillé) et pas mal d’Allain Bougrain-Dubourg pour la frénésie animalière, en souvenir d’une époque où l’on pouvait manger des plaquettes de chocolat tout en collectionnant les images d’espèces venues des quatre coins du monde.

Le premier LP qui sortira en octobre chez ERR REC sonne un peu comme ça, et il devrait faire la joie des collectionneurs de sonorités exotiques qui ne renoncent jamais à un bon jeu de mots (Claude de Pussy). Les meilleures blagues étant les plus courtes, on attend désormais la suite de ces aventures bariolées pour se faire une idée plus précise du mot « n’importe quoi ». Et une fois n’est pas coutume, c’est tout sauf une insulte.

https://err-rec.bandcamp.com/album/miaou

Tiger Tigre jouera à l’Espace B le 19 juillet prochain.

6 commentaires

    1. “greg ton soda est tiède comme ta beate ” ,attention “caca de cakes en barre” c’est du copyright MR Perseverance lol ,raboule l’oseille

Répondre à PERSEVERANCE Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Shares