DEATH GRIPS
The Money Store

Le prolifique Zac Hill a encore frappé. Enfin, réduire ça à un projet de Zac Hill serait insultant pour les autres, et eux-mêmes revendiquent le groupe comme monolithique, mais c’est pas toujours facile de faire un chapô. Tout ça pour dire que les déglingués de Death Grips ont sorti un album le 24 avril.
Lire l'Article
Partager

ROCK À LA CASBAH #48
From Ray-Ban icons to real heros

Cette affiche, vous l’avez sûrement déjà croisée. On peut y lire « Never Hide » au dessus d’une d’une photo bien déstabilisante. Une connasse à lunettes, dégoulinante de self-satisfaction, pose avec extravagance pour commenter cet ordre commercial. Le message est clair, vous êtes exceptionnels, sortez votre ego et les pantalons verts. Pétez la classe à la face du monde.
Lire l'Article
Partager

FÉTICHISME DU VINYLE
Croque Macadam

Qu’il s’agisse des gothiques portés SM ou des amoureux du disque, le vinyle est une matière qu’on caresse toujours avec envie. D’où l’idée d’un triptyque : Gonzai dessinera sur les prochaines semaines le portrait de trois accros du disque. Premier sur la liste : Alexandre. Il fait partie de ces passionnés qui – lapalissade – ne vit pas de la musique, mais dont les vinyles représentent un peu toutes ses conquêtes. Don Juan du microsillon, Alexandre n’en démord pas, il a réussi à monter son label, Croque Macadam. Et sorti quatre disques en quelques mois.
Lire l'Article
Partager
La playmate du mois

ROCK À LA CASBAH
From Acid Baby Jesus to Slovenly Records

On vous avait clairement dit de ne pas laisser vos enfants jouer dehors. Pendant que vous aviez le dos tourné, le nez plongé dans les chroniques sulfureuses des versions studios en 23 prises de « Back in Black » d’AC/DC, vos mômes s’emmerdaient à mourir. Aujourd’hui ils représentent le déchet, la violence, et puent l’errance terminale. Ils n’ont peur de rien, et ne jurent que par Slovenly Records.
Lire l'Article
Partager

BEACH HOUSE
Bloom

« Écoute l’album en entier, on en reparle après. » Il est vrai que j’ai été assez présomptueux pour relever le défi. Alors que je faisais le fier en me moquant de celui qu’il me plaît désormais d’appeler « patron » en public au sujet du duo hype, me voilà maintenant à subir une longue chanson so dreamy, voire même “mélodieusement transcendantale”, et ce même si je connais des gens très bien qui écoutent et apprécient Beach House.
Lire l'Article
Partager

EGYPTOLOGY
Les possibilités du Nil

Le 31 décembre 1999, Jean-Michel Jarre jouait devant les pyramides de Louxor. “Une antiquité parmi les antiquités”, me répondrez-vous en m’envoyant un léger coup de coude pendant une franche rigolade. Ressaisissez-vous, ça n’a rien de drôle, cette scène fût lourde de symboles : un Jean-Michel qui représentait autrefois le futur, ce soir-là dans un pays à la gloire périmée, célébrant… le temps qui passe. Le genre de truc à vous ouvrir une faille spatio-temporelle. Et pourtant ce tableau n’est qu’un embryon de ce que porte Egyptology en son nom : un anachronisme merveilleux et un souvenir du bon vieux temps présent.
Lire l'Article
Partager

LOWER DENS
« Nootropics », bonjour tristesse

Daniel Balavoine n’est pas mort dans un crash d’hélicoptères. Il en est même qui disent que le grassouillet chanteur serait encore en vie, quelque part du coté de Baltimore, à faire chauffer son filet de voix sur le deuxième album de Lower Dens, groupe d’inconnus nés autour de l’année 1986. Vivre ou survivre, les ricains bottent en touche et leur « Nootropics » troque la starmania contre le mascara.
Lire l'Article
Partager