Seule et déprimée lors d’un concert des Sleafords Mods auquel elle assiste en spectatrice, Tor Maries se fait insulter par un poivrot. Qu’importe, cette injure devient un étendard, Billy Nomates sera son nom.

C’est comme un cri, un condensé de toute la hargne qui ne doit pas paraître lorsque l’on est de sexe féminin, forcément polie et douce. Avec Billy Nomates, la soumission c’est terminé et sa rage est communicative. Quelque part entre Cindy Lauper et Kate Tempest, punk et féministe, elle nous rappelle que nous sommes aussi responsables de notre conditionnement. Non elle ne s’épilera pas entièrement, elle n’a pas douze ans,  non elle ne se cambrera pas pour faire plaisir à un homme et elle nous emporte avec elle dans une danse hérétique.

No est le morceau d’une révolution, un hymne à la liberté, celle de courir la nuit sans peur, de ne pas regarder sa cellulite dans un miroir et d’oublier le maquillage, le soutien-gorge lui fait déjà partie de l’histoire ancienne. Oui je suis la même que lui (« Yes I am the same as him ») c’est une évidence que les coups de caisse claire martèlent.

Un nouvel EP (« Emergency telephone ») vient de paraître chez Invada records, les sirènes de Heels tente une nouvelle fois de nous réveiller. Alors que le monde cherche à retrouver son avant, telle une prédicatrice, elle enfonce la porte. Le danger du changement climatique n’est pas imminent mais il arrive bien vite et mourir en mini-jupe et talons hauts ne fait pas partie de  son idée du futur. D’ailleurs on se demande pourquoi les femmes ont un jour accepté ces chaussures si inconfortables. Très à la mode sous Louis XIV, les talons hauts étaient alors réservés au vestiaire masculin pour élancer le mollet. Ce n’est qu’après la révolution française alors que le vêtement doit être plus pratique pour travailler que les femmes en héritent, se transformant en pot de fleur et faire-valoir pour leurs maris riches. Elles deviennent ainsi des proies faciles, difficile de s’enfuir en talons et corset.

Aujourd’hui celle qui était sans amis est devenue une des nouvelle voix anglaise. Peut-être qu’elle sera seule sur la plage de l’île de Wight, où elle a écrit les chansons de cet EP, pour boire une dernière bière et regarder tomber les astéroïdes sur une terre dévastée. De toute façon il n’y aura personne d’autre à appeler car toutes les cabines téléphoniques ont déjà disparu.

En attendant la fin, du monde et de la pandémie, cloitrées dans notre chambre avec les jambes poilues, on peut toujours crier avec elle le pouvoir de dire non.

Billy Nomates / EP Emergency Telephone / Invada Records

  • 301
    Partages

24 commentaires

  1. chaque lunedes le/la scam toto bag s’affole, on parient Q’uil n’a pas 30ans, sinon il/elle est foutu, je ne vois pas pourquoi il/elle vient poster c ‘rigolo’ il/elletravaille chez Pinder ? ou des reliquats du label de h. salve d’or ? no, il/elle veut kon s’interessa a lui/elle, et comme çà il/elle existe dans la moteur de c longes journées a se faire le songles des pieds.

  2. Nan mais T sérieu.ze Caroline De Ass Rufaud là ???
    Tu crois vraiment qu on a inventé les talons et les corsets pour attraper de la bourgeoise dans la rue plus facilement ???
    Ya un moment faut arrêter les huiles essentielles, ou faut se remettre au gluten, je sais pas moi

                1. hé jt’agace? 🙂
                  Comment sais-tu que je suis inculte?
                  Est-ce important?
                  Je suis si insignifiante à côté de toi bichon.
                  Ton importance prend toute la place ici.

                  1. on te rase gratinée si çà te raSSure raclure et les petiotes mains de la la gugusse du sujet sont la pour te faire gerber. euh sinon, part en cavale dans les bois, y’aura bien un escadron qui te plomberont.

          1. jamais pout la tototE, elle peut pleurer c petites phrases, jamais elle aura le dernier rameaux, car trop Bête& seule a se faire curer les ongles des pieds par un serpentin dit :

            chaudchotte tu n’auras jaais le dernier rameaux,

            1. Mais. Bichon. Tu supputes beaucoup. Suis-je une femme? Est-ce important?
              Est-ce que je veux le dernier mot? Je t’ai déjà dit pourquoi je suis là. Juste pour t’emmerder.
              J’ai le temps c’est vraiment long à faire et c’est très rigolo. Une fois que c’est fait, je pense à autre chose. Et puis je reviens, je t’emmerde un peu et je repars. On va continuer jusqu’à ton AVC.

              1. zizite tu zozote & t baisé(e) je change & nous changeons de cremerie um de ‘blog buster’ devraisje ragoûter! T baisé() belle et sebastien , n epleure pas trusside toi dans les bois…..adios queue/chatte MOlle!

                domingo 18:22 13O521

  3. Hé les gars vous n’avez rien d’autre à foutre que de posté de l’ineptie au kilomètre
    Sans dec’ c’est pathétique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.