On l’avait quitté maussade dans les loges d’une salle miteuse avec un backing band prêt à jeter l’éponge, le groupe Aqua Nebula Oscillator revient un an plus tard avec un nouveau disque offert ici en écoute intégrale. Ca ne carbure toujours pas à l’eau plate, ni à la vapoteuse, et l’esprit du monde tel qu’il est vu par David Sphaeros ressemble plus que jamais à un cauchemar de dealer.

Evidemment dit comme ça, « Spiritus Mundi » ne risque pas de séduire les publicitaires et les lectrices de Grazia En quatorze ans d’existence, Aqua Nebula Oscillator n’a pourtant jamais dévié de sa trajectoire initiale, à savoir fourguer un maximum de saturation dans les amplis pour le plus grand bonheur d’un auditeur à moitié sourd. La finesse chez Aqua Nebula Oscillator, c’est un peu comme espérer une lueur d’intelligence dans le regard d’une groupie de Phoenix ; en revanche pour la cohérence artistique, nous voilà servi. Inutile d’espérer des ritournelles et des violonnades, pas plus que des synthétiseurs gominés pour coller à l’air du temps, « Spiritus Mundi » est une déflagration vintage de plus avec, cette fois-ci encore, de nouveaux arrivants [1] autour du gourou à l’œil dilaté. Turn on your mind ressemble à un bon vieux Stooges sans Iggy vendant son physique de croquemort au Bon Coin, Halo Tears verse dans la comptine composé par Guy George et Tu seras roi est chantée en Français, finalement la seule surprise d’un tracklisting où délire métal cohabite avec mariachi déglingué et grosses séquences de riffs à te donner envie d’écoute du silence au volume maximum jusqu’à la fin de tes jours.
Linéaire jusqu’à l’excès pour certains, fidèle à ses racines pour les autres, Aqua Nebula Oscillator fait sienne la devise de Brian Eno (« la répétition est une forme de changement ») et son disque redonne des couleurs psyché à Pan European. Sergent Piper at the Gates of Dawn ?

Aqua Nebula Oscillator // Spiritus Mundi // Pan European
En concert le 29 novembre à Petit Bain (Première partie de Dead Skeletons)


[1] La nouvelle formation se compose de: DAVID SPHAER’OS (Guitare, Sitar, Chant, Orgue, Oscillation), ANDREAS CARRERE (COSMICOBOY: Oscillation, Tambourin, Orgue, Flute, Jug, Harmonica, Backing vocal), ADRIAN BANG (Batterie, Chaine) et ALEXIS RAPHAELOFF (Basse).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.