Avec son projet Dombrance, Bertrand Lacombe met en chanson la classe politique française. Après l’ancien Premier ministre, il s’attaque désormais à “Chris” Taubira, connue pour ses coups de gueule à l’Assemblée nationale et son projet de loi pour le mariage pour tous.

Christiane ne se laissait pas faire. C’était sa force. Sa force face au racisme, face au sexisme, face à l’homophobie. Bref, face à un pays soi-disant ouvert dans lequel il faut batailler pour que des personnes du même sexe puissent se marier librement. Bertrand Lacombe, moitié du groupe DBFC, est l’unique leader de Dombrance, un projet musical qui se base sur une idée ultra simple : répéter le nom d’un personnage politique pour en faire un hymne hypnotique et puissant aux mélodies efficaces, psychédéliques et transcendantes.

Dombrance avait débuté avec l’auteur de la phrase « Win the yes needs the no to win, against the no », l’ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin. Le premier single d’une longue série qui devrait donner lieu à un album (peut-être deux?) dans les prochains mois à venir. Il réitère donc le coup avec madame Taubira, mais change d’ambiance avec une deuxième chanson un brin plus sombre, toujours enivrante, mais aussi plus dark (sans mauvais jeux de mots). Vivement la release party du disque à l’Assemblée nationale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Shares