Accident, c’est avant tout le projet de deux cousins germain (Laurent & Jeremy), originaire de Roanne, une ville un peu paumée quelque part en province située à proximité des Autoroutes A72 et A89.

On peut se rendre à Roanne depuis Paris par l’Autoroute A77 via la Nationale 7. 405 km (dont 268 km sur Autoroutes). Compter environ 4h30 (estimation). Il n’y a pas de TGV qui dessert la gare de Roanne. Par contre, l’ensemble du réseau TER Rhône-Alpes propose des destinations qui font rêver l’American Apparel qui sommeille en vous. On peut, par exemple, rejoindre très facilement Saint-Etienne (1h10), Clermond-Ferrand (1h15), Lyon Part-Dieu (1h05), Tarare (35mn) et Moulins-sur-Allier (par autocar). Bref, Roanne est une ville de province paisible où il fait bon vivre selon l’expression consacrée ; expression partagée par Laure Deroche, maire de Roanne (gauche démocrate) mais où on doit quand même se faire sacrément chier. Et grave en plus. Laurent et Jeremy y coulent une enfance heureuse très youkaïdi youkaïda mais décampent néanmoins ni une ni deux dès qu’ils atteignent l’âge du pliage de gaules. Direction Lyon et création de leur premier groupe d’électro pop rock dont j’ai oublié le nom mais qui avait l’air vraiment super. Nous sommes en 1997 et la Suède remporte la Coupe Davis en écrabouillant les Etats-Unis sur le score de 5 à 0 (une belle branlée soit dit en passant). Les années défilent mais pas sur les Champs-Elysées.

En 2007, Laurent & Jeremy fuient l’andouillette de Lyon – parce que Lyon c’est sympa 10 ans et les andouilles ça va 5 minutes – pour s’installer au sud de nulle part. Direction Marseille (France). Cette année là, l’OM se prend une raclée mémorable en Champions League face au modeste club Anglais de Liverpool (0-4) ; information donnée à titre indicatif sans aucun rapport avec le groupe Accident mais beaucoup plus avec Marseille en fait. Le projet musical d’Accident commence à prendre forme. Laurent et Jeremy décident d’embrayer sur le champignon en passant la vitesse supérieure. Ils enchainent les compositions dans leur home studio Marseillais avec du matos acheté au rayon musique de Cash Express (JV 1080, Roland MDC 1, JX 3 P). Le 1er titre qui en sort est Crazy Bodies, morceau hybride (mix guitare synthé), racé, limite pop mais qui déchire sa maman. Suivront dans la foulée quelques tueries vintage labellisées eighties, période pop new wave made in cheveux en l’air (travaillés mais pas trop), mine assez pâle et regard un peu triste. Les morceaux « Vert, bleu, noir », « Marjoram » et « Cry & Sight  » tubes en puissance louchent méchamment dans le rétro. On pense dans le désordre à Taxi Girl, New Order, Naked Eyes et Jacno, j’en passe et pas forcément des meilleurs. Laurent et Jeremy posent sur des polaroïds un peu jaunis par le temps, fièrement mais restent pour le coup résolument modernes. De faux airs d’autoroute, des popsongs qui tiennent la route,  pas facile de trouver la chute quand on parle d’Accident.

http://www.noomiz.com/accident

20 commentaires

  1. fuck je n’avais pas écouté et bien il peuvent se targuer d’avoir fait revivre les pires batteries des 80’s. ces rototoms sont à proprement inaudibles.
    Ps : si vous prenez le lyon Nantes vous pouvez faire Roanne / moulins sur allier en train

  2. je te trouve un peu dur , ce n’est pas un revival 80 tu fais
    un amalgame… tu dois dormir avec tes kits drum simmons ,
    t’es bien le genre …

  3. s’il y avait un double album K7 dispo , jl’acheterai
    tout de suite ,
    bonne zik ,bien assumée ,comme les textes , çà me rapelle une époque , çà fait du bien ….

  4. je ne pense pas être intime avec toi cher spacious donc stp ne présume pas trop de mon genre
    en l’espèce, question batterie je suis plutôt axé ludwig et gretsch. Sinon quelques drums machines old school, celles qui ne sonnent pas comme de gros tas de boue numérique.
    Je n’ai strictement rien contre Accident qui est plutôt intriguant en fait. Pour moi il y a un côté très borderline dans ce que j’ai écouté mais le son de batterie m’empêche d’aller plus loin. C’est simplement rédhibitoire…
    par contre je trouve ça très bien que Christophe, un collègue fort sympathique au demeurant, écrive un article sur ce groupe.
    Voilà c’est gonzaï, c’est un peu le bordel et on est pas toujours tous sur la même ligne

  5. J’ai pris plaisir a réécouter ces boîtes a rythme très froide et très connotée justement. Je trouve que ce groupe a su les réutiliser et se les réapproprier.
    Par contre je suis curieux de voir ce que ça peut donner en live ? ! ce serait presque une curiosité de les voir jouer avec une vraie simmons ou une D DRUM de l’époque

  6. Je tiens à ré-affirmer que
    – les rototoms c’est bien que chez Sepultura
    – en live cela va effectivement avoir un côté Gwendoline A Les Yeux Verts (Indochine vient de visiter l’Arena de ma ville de la même façon qu’Alain Penin visite les joggeuse et depuis lors la ville n’est plus la même)
    – les andouillettes sont Troyennes et surement pas Lyonnaise.
    – Ou bien elles ont pris le TER Pays de le Loire elles aussi.

    H.

  7. HP c’est pas très sérieux tout ça, réduire les groupes qui utilisent des boîtes a rythme a Indochine ! J’croyais qu’on avait passé le cap … non?

    en tout cas je suis allé écouter le reste de leur album, il y a un titre lumineux a ne pas manquer qui s’appelle « voyage au bout de l’enfer », une tuerie post moderne.

  8. Nuance importante : je n’ai pas réduit tous ces groupes à Indochine. J’ai dit que j’étais traumatisé par lui.

    Mais vous même êtes assez ’sérieux’ pour faire la différence entre n’importe quel morceau de Taxi Girl et la parodie* des inconnus. Accident sonne comme un pastiche* (ce terme à différencier du précédent*) ; là où Cochinchine a toujours irrémédiablement sonné… faux.

  9. mortel, mortel, mortel et heu… …pétrifiant… Non ca n’a rien d’un revival, c’est juste de la new wave, sinon Sharon Jones and the Dap-Kings c’est du revival soul…

    bravo les ptis gars, continuez sinon j’vous parle plus…

  10. Excellent!
    Je connaissais pas ce groupe (merci Gonzai)
    Très original ça me rappelle toute une époque et en même temps les mélodies sont ultra addictives, comme des tubes FM mais en bien. Ceux qu’on a envie de garder en tête.

    Je me vois dans une BM cuire, roulant sur une autoroute a 4 voies. Le poste de radio a fond, les néons bleus des enseignes de night club qui défilent.

    ça me rappelle aussi ce roman de Ballard … Pleins d’images me viennent a l’esprit. ça fait du bien

    Un beau crash en tout cas, on les attendait

  11. héhé,

    bon moi chui pas super fan mais c’est une démarche qui se respecte…hum..

    et sinon le mec qui s’appelle Midi Vs USB euh…il n’y a pas de débat c’est USB ou CV gate… Midi c’est pas précis du tout…(tiens choppes toi le dernier Kenton USB)

    aprés bon au niveau bretelle d’accès moi c’que j’en dis, tu vois le problème de ce genre de groupe c’est qu’ils ont tout pour être talentueux mais pas les couilles de faire des trucs nouveaux…alors ils cherchent dans les placards…alors c’est sur on recycle tous nos influences…mais là on est plutôt dans le plagiat…hein ?

    bon je prends la sortie 28…

  12. Comment te dire medeuz … l’important c’est le resultat.
    Tu parles de plagiat dans le cas d’Accident ?
    tu devrais écouter la musique un epu plus avec ton ceour et un peu moins avec ton cerveau

  13. Accident + Dondolo.

    Je pensais même pas voir deux groupes de ma contrée d’enfance sur le net et encore moins sur le même webzine…

    Roanne, nouvelle hype?

    Y’a un truc, non?

Répondre à bodykult records Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.