Vous ne connaissez certainement pas son nom, mais Alan R. Pearlman a révolutionné la musique contemporaine avec ses ARP Odyssey et ARP 2600.

A priori, le décès d’un vieil homme de 93 balais vous en touche une sans secouer l’autre. Pourtant sans Alan R. Pearlman, pas de Kraftwerk (Autobahn), pas de Bowie (Low), pas de Brian Eno (Music for Airports) ni même de Stevie Wonder (Songs in the Key of Life).

La liste est longue, et tous peuvent payer leur tribut au fondateur de la société ARP en 1969, une année plutôt électronique durant laquelle cet ingénieur de la NASA allait inventer le son du futur. Les modèles ARP Odyssey, ARP 2600 et Omni se démocratiseront tout au long des années 70, et jusque dans les travaux de musiciens auxquels on n’aurait pas immédiatement pensé, comme Pete Townshend des Who, Herbie Hancock ou même Jimmy Page qui confessera un jour que « l’ARP 2500 est un instrument fabuleux capable de traduire littéralement tous les sons que vous entendez dans votre esprit ».

Résultat de recherche d'images pour "arp synth ad"Résultat de recherche d'images pour "arp synth ad"En 1981, la société ARP, criblée de dettes, met la clef sous la porte. Pourtant il fut un temps où la PME de Pearlman était leader sur le marché de l’instrument électronique. Concurrencé par MOOG, ARP cessera finalement son activité, et c’est tout de même assez paradoxal, la même année que le « Computer world » de Kraftwerk. Près de quatre décennies plus tard, de nombreux musiciens célèbre ce départ comme il se doit. C’est notamment le cas de Jean-Michel Jarre qui s’est fendu d’un bel hommage.

Alan R Pearlman just passed away. A pure genius who created all the ARP Synthesizers 2500 2600 Odyssey and so many others. Electronic music is losing today one of its founders.

Gepostet von Jean-Michel Jarre am Montag, 7. Januar 2019

Quant au fils de Pearlman, il a tout simplement déclaré que le jour de sa mort, son père « avait quand même réussi à jouer du piano ce matin, avant de s’éteindre paisiblement dans l’après-midi ». Espérons que son arrivée au Paradis ait elle aussi été polyphonique.

Quelques morceaux cultes contenant des sons de l’ARP à découvrir ci-dessous.

3 commentaires

  1. pour les fan de synthétiseur modulaire je recommande les disque suivants :
    Carl Matthews : Call For World Saviours
    bertrand XOLOTL – last Wave
    kurt steinzel : Jodorowsky’s Dune (Original Motion Picture Soundtrack)
    david borden : Music for Amplified Keyboard Instruments
    kevin HARRISON, : Inscrutably Obvious

    JE NE SUIS NI UN TROLL NI UN HATERS MAIS JE SUIS UN MELOMANE ET UN PASSEUR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Shares