Connect
To Top

Enfin du punk qui s’écoute sans rire en 2017 : Teenanger

Les Canadiens ont un truc que les Français n’auront jamais : des chanteuses de merde, okay, mais surtout des groupes de punk avec un sens de l’humour XXL et, accessoirement, des chansons beaucoup moins braillardes que de ce côté de l’Atlantique. Le clip de "Fun Forgot", extrait du nouvel album, devrait vous permettre de relâcher la pression en vous tapant la tête contre un mur.

On pensait que le groupe Enfance de Merde avait décroché le pompon du nom le plus abusé du circuit (et c’est vrai que c’est bien trouvé, bravo les gars) mais il se pourrait bien que leur équivalent canadien, Teenanger, se classe pas très loin derrière niveau déglingue en Converse. La principale différence entre ce groupe signé chez Telephone Explosion (Moss Lime, Soupcans, Ty Segall, etc) et 97,5% des groupes indie ayant refusé de signer chez Universal France, c’est que la bande à Chris Swimmings n’a pas besoin d’en faire des caisses avec quatre couillons dans un clip qui font semblant d’être anti-système pour se faire entendre par cinquante no life sur Facebook.

Ainsi donc, on apprend que le nouvel album de Teenanger a été bouclé « après huit mois, cinq studios, dix-huit plats à emporter, trois avis positifs sur YELP et un cas d’oreillons mal diagnostiqué, et qu’on pourra notamment y découvrir une enquête minutieuse sur la domination des Telecom au Canada ». Rien que ça devrait suffire.


Bon, on dit « punk » mais Teenanger livre surtout de la bonne powerpop servie avec de grosses lignes de basse qui rappellent Pylon, XTC, et même les jeunes années de R.E.M. dans ce que cela peut avoir de moins pire. Sacrilège ultime, c’est gavé de synthé par ci par là, et si colère adolescente il y a, c’est surtout celle des années 80.

Voilà donc un cinquième album qui se fout de la gueule du monde moderne, avec décontraction, et réussit même à torcher l’une des pochettes les plus ratées de 2017. Pas grave. Comme disait l’autre poétesse canadienne : « les derniers seront les premiers ». En conséquence de quoi, chuter cet article en citant Céline Dion devrait garantir un succès international et durable à ce groupe qui semble n’en avoir absolument rien à carrer. Ca nous changera des groupes de post-post-punk français qui crachent sur le succès en espérant malgré tout gagner un max de pognon avec des chansons de niveau CE2.

Teenanger // Teenager // Telephone Explosion
https://www.telephoneexplosion.com/products/teenanger-teenager-lp-pre-order

Laisser un commentaire

A lire aussi