Connect
To Top

C’est bien c’est nouveau : Losange

Souvent relégués au fond de top 10 d’artistes à suivre parrainés par des marques de téléphone, ils luttent contre 60 ans d’histoire pour se faire une place dans le cœur d’auditeurs qui croient avoir tout entendu. Aujourd’hui, un artiste qui ne tente pas de faire rentrer des carrés dans des ronds et pour cause, il se nomme Losange.

Losange - Quartz HDUne ode à l’ordinateur, à la fois répétitive, minimaliste et malgré tout bourrée de sentiments, c’est ce qui vous attend sur le premier album de Benoit Baudrin (aka Losange) qui transpire les cristaux liquides, et qu’on serait tenté si on était un peu fainéant de résumer comme la suite synthétique du « In C » de Terry Riley. « J’aime bien sa radicalité, bien que cela puisse devenir chiant » répond le principal intéressé ; manière de se défaire des comparaisons trop flatteuses ou réductrices.

Le fait est, pourtant, que l’homme aime ce qu’il est capable de reconnaître. C’est en cela ce qui le différencie de la machine. En attendant que l’intelligence artificielle puisse prendre le relai et nous composer des tubes à la chaine, quelque part entre Bruno Mars et Kraftwerk (auquel Losange fait aussi écho, désolé), « Quartz » porte bien son nom. Il est à la fois « minéral » et digital, homme et calculatrice, géométrique et accidentel. Pour résumer et pomper un peu la bio, voici donc « une musique de chambre électronique » idéale pour ceux qui ont trouvé, selon qu’ils ont été bercés par Daft Punk, Zombie Zombie ou Bajram Bili (ça fait du monde en fait), une manière d’apaiser leurs angoisses. A certains moments, on a même l’impression d’entendre Jean-Sébastien Bach discuter avec Siri.

« L’ordinateur est la récréation du monde en une version simplifié et « computable » par nous, humains. » (Losange)

Pour paraphraser le groupe de Ralf et Florian, « it’s always more fun to compute ». L’interaction, chez Losange, est double, c’est un prisme à la Pink Floyd : en interagissant avec un synthétiseur (un seul a été utilisé pour ce disque), le musicien a réussi à rajouter cette touche d’humanité qu’on sent présentement dans chaque interstice de « Quartz ». « La musique électronique est devenu un genre très codifié rajoute-t-il, alors que c’est plus qu’un genre, c’est la musique du futur, qui augure des milliers de genres […] Le fait de créer remplit un besoin vital et spirituel, que cela me fait du bien, me rend heureux, et c’est tout ce qui compte, vraiment ».

Pour éviter que cette introduction à l’écoute intégrale de l’album, juste en dessous, ne devienne aussi chiante qu’un album de Pierre Henry, rappelons que le formidable album sort chez Johnkôôl le 22 septembre, et qu’on regrette vraiment ne pas avoir disposé de cette bande-son au lycée, pendant les longues heures de mathématiques.

Losange // Quartz // Sortie le 22 septembre chez Johnkôôl Records/Idol
Précommande ici : https://idol.lnk.to/Quartz

Laisser un commentaire

A lire aussi