Connect
To Top

Beko est mort, vive Music From The Masses

Voilà un label qui n'aura finalement eu qu'un seul tort : ne pas être parisien.

L’excellent label brestois Beko a donc annoncé la semaine dernière qu’il mettait fin à son activité. De 2009 à 2018, ces passionnés auront bossé avec plus de 370 artistes. Ceux qui veulent constater de visu la qualité du boulot accompli peuvent aller sur leur page Bandcamp qui devrait rester active pendant quelques mois. Pour les historiens en herbe, signalons que « Première vague » de La Houle restera leur dernière référence avant la noyade. Ou plutôt l’auto-sabordage.

Comme souvent, le roi est mort mais ressuscite dès qu’une belle princesse passe dans le coin. La passion éloignant parfois des réalités économiques, les mecs de Beko ont décidé de monter un nouveau label : Music From The Masses. Un nom de label en forme de cri de ralliement à l’heure du repli sur soi. Emanation du disquaire brestois Bad Seeds (coucou Nick Cave, quand est-ce que tu passes au magasin leur claquer une bise?), MFTM affirme d’emblée son ancrage local. Rien de plus normal pour Reno et Christophe, patrons du label et activistes historiques de la scène musicale brestoise depuis Louis XVI avant Jésus Christ. Il faut dire que le Finistère et la musique, c’est une longue histoire (des groupes à la pelle, le premier gros festival français (Elixir),…) qu’on ne développera pas ici.

Première référence du label : Lesneu. Un groupe (ou plutôt un projet solo déguisé sous forme de groupe) qui devrait plaire aux amateurs d’Avey Tare, de Beach House ou des Walkmen. Ca c’est ce que dit la bio du groupe que par manque de temps, je reprends ici. Mais Lesneu, c’est aussi le diminutif de Lesneven, ville du Finistère. Une ville en plein boum géographique puisqu’elle est passée de 3 200 habitants en 1793 à 7 290 habitants en 2015. Soit une augmentation de 227 % en a peine 222 ans. Excusez du peu. Une commune située en plein pays léonard, un spot un peu particulier. La plupart de ses habitants sont éloigné de la mer et régulièrement bombardés de flotte. Pour tromper l’ennui, certains d’entre eux se sont mis à faire de la musique. Bilan : une scène se forme peu à peu dans ce pays terrien. Djokovic, Bantam Lyons, The Slow siders, et désormais…Lesneu, première référence de Music From The Masses.

Lesneu, c’est le projet solo de Victor Gobbé, membre des Slow Sliders. Enregistré dans sa chambre d’ado avec un minimum de matos, le premier LP du groupe (pressé à 300 exemplaires vinyle) propose une musique lente, mélancolique. Victor, c’est un peu le pote crooner domestique qui t’offrirait la bande-son idéale pour te bourrer la gueule sans boire, puis tomber dans un état vaporeux sans prendre de substance illicite…Un LP sans prétention, touchant et avec un grain très particulier.

Du coup on vous pose ici en exclu intergalactique le clip de Griezou’s grief, nouvel extrait de ce Lovin’ qu’on risque de chérir un moment. Une belle occase de souhaiter une belle vie et une longue route à Music From the Masses.

https://musicfromthemasses.bandcamp.com
En concert au Vauban (Brest) le 27 janvier et à l’Olympic café (Paris) le 27 février

Laisser un commentaire

A lire aussi