Et franchement, l'histoire du disque à paraître est presque aussi formidable que le disque en question.

Car oui, incroyable histoire que celle des “Paris Tapes” prévues pour une sortie le 21 avril, finalement, chez Groenland Records. Back to the 80’s. Les membres punkoïdes de DAF connaissent leur apogée circa 1981; et malgré ce climax qui aurait du leur promettre des tournées de reformation (ce qu’ils feront malgré tout 20 ans plus tard), y’a comme de l’eau dans le gaz entre Gabi et Robert. Les deux atomisent le groupe après “Fur Immer”, en 82, et Robert décolle pour les Etats-Unis avec dans l’idée de prendre des cours de théâtre…. avant d’être expulsé du pays à cause d’une Green Card pas en règle.

Retour à la case départ ou presque, Görl débarque à Munich où, désormais traqué par la police allemande pour désertion du service militaire, il erre sans plus trop savoir où il habite. Départ pour Paris dans un train de nuit où la moitié de DAF ne connait rien ni personne, hormis l’adresse d’un petit appartement de Levallois où le teuton s’enferme avec un nouveau synthétiseur, un ESQ-1 à huit voix, qu’il tripote frénétiquement nuit et jour pour tout oublier.

Le disque dont il est ici question, “The Paris Tapes”, raconte cette histoire terriblement solitaire en 9 titres exhumés par miracle, quatre décennies plus tard. Ne nous demandez comment ni pourquoi ce bazar sort aujourd’hui; la seule chose qu’on sache, c’est qu’il suffit de lancer le morceau ci-dessous pour se téléporter dans une époque glauque et synthétique qu’on aurait presque envie de regretter. Quant aux pistes de l’album, elles n’ont pas de nom; elles n’en ont pas besoin.

Plus d’infos.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.