Depuis cinq numéros, les foufous derrière le magazine Ovni de Hobbies s’évertuent à proposer du photo-journalisme pas soporifique où le lecteur n’a pas l’impression de se taper du sensationnalisme puant à chaque page avec des voyelles et des consonnes entourant un énième sujet sur des enfants mourant à l’autre bout du monde dans des pays que tu ne connais pas. Encore une nouvelle occasion de s’en rendre compte avec le sixième essai où se mélangent sans logique des photo-reportages ruraux, urbains et comme on dit en agence de com’, intergénérationnels.

Sympa, l’équipe nous a envoyé une carte postale à lire comme une preview de ce journal vraiment disruptif. Il est dispo en commande dès maintenant ici.

Dans la roue des curés.

“Une fois par an se tient le Championnat de France Cycliste du Clergé. Un contre-la-montre et une course doivent départager les meilleurs athlètes de l’Église catholique. Manque de pot, 446 ans après le massacre de la Saint-Barthélémy, c’est le pasteur protestant Mario Naccarato qui a remporté la course. On a demandé au journaliste Bastien Truchot et la photographe Louise Desnos de se rendre sur le terrain pour chroniquer cet exploit”.

Tortues Géniales.

“On a dressé le profil de Benjamin, un jeune trentenaire qui s’est pris de passion pour les tortues. C’est à Paris, près de la place de la République, qu’il a aménagé une cave afin de pouvoir conserver un maximum d’espèces en danger. Aujourd’hui, il en a plus de 250, installés dans des aquariums tropicaux. Christopher Barraja leur a tiré le portrait”.

Rocket Science

“En France, il est malheureusement interdit de faire décoller des fusées expérimentales depuis son jardin. La vitesse et l’altitude de ses ogives pourraient représenter un danger pour les avions de ligne. Du coup, une fois par an, le CNES (la NASA française) invite tous les amateurs de la discipline sur une base militaire pour tirer leurs engins. Viser la lune, ça ne leur fait pas peur.”

KY en Y

“Il s’agit du travail d’Adrien Vautier qui a suivi sur plusieurs mois des jeunes de quartier qui pratiquent le cross-bitume sur des Yamaha YZ ou des Honda KX. Entre chichas en bord de voies et course-poursuites avec la BAC, il en a tiré une série photo pas piquée des hannetons”.

La science-fiction à l’ère victorienne

“C’est l’histoire d’un conservateur qui a pour mission de redonner de l’attractivité au site minier désaffecté dont il a la charge. En 2010, Frédéric Humbel a l’idée de dynamiser ce domaine en y organisant une convention steampunk grand public. D’édition en édition, la manifestation prend de l’ampleur. Depuis quelques années, il doit gérer certains écueils : des participants organisent des soirées fétichistes, d’autres sombrent dans le diesel punk qui est le côté obscur du steampunk, inspiré par les années 30 et la montée des fascismes… Les photographies sont signées Zen Lefort”.

Le tigre est en eux

“Les premiers jours de mai, dans l’état mexicain de Guerrero, la ville de Zitlala se prépare à l’arrivée de la saison des pluies. L’une des traditions des habitants consiste à organiser des combats entre quartiers. Hommes, femmes et adolescents, masques animaliers sur la tête et fouets à la main, se battent en duel sur la place centrale. Selon la légende, chaque goutte de sang versée amène une goutte de pluie en retour. Les textes et les photos de ce portfolio commenté sont de Mahé Elipe”.

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.