C’est un duo de deux personnes, ils sont américains comme Donald Trump et Nirvana et ont déjà sorti deux albums dont tu n’as jamais entendu parler. En un seul single, tout pourrait bien changer.

Franchement, qu’y-a-t-il de plus vexant que se de casser le rectum depuis plus de 8 ans sans que le nom de votre groupe n’évoque rien à personne ? Dans le cas d’Ed Schrader’s Music Beat (quel nom à la con), l’une des plus probables explications tient, comme on vient de le dire, au fait que ses membres ont vraiment choisi un nom à la con. Mais pas que : jusque là, le groupe formé en 2009 à Baltimore pratiquait une espèce de rock énervé avec des guitares Jean-François syncopés ; c’était de la musique disons, plus bas du front. Du rock quoi. Même l’attaché de presse anglais semblait, voilà quelques semaines, s’en excuser : « ouais maintenant le groupe a plus à voir avec Future Islands et Animal Collective qu’avec Lightning Bolt ».

On vous laisse apprécier à leurs justes valeurs les deux groupes précités (très connus dans les années 2000 par des mecs qui portaient des casquettes) ; le plus important est pour le prochain album à paraître, « Riddle », les deux membres rescapés semblent s’être acoquinés avec Dan Deacon, kidnappé et foutu derrière la console. Le résultat est une bombe larguable sur n’importe quelle population endormie par trop de rock bourgeois ; attention, dégât des eaux à prévoir dans vos sous-vêtements.

De leur propre aveu, Ed Schrader and Devlin Rice avaient besoin de se faire secouer l’entrejambe avec un peu de sang frais, et celui de Deacon, pourtant pas le fils de Johnny Rotten, semble plus punk, à sa manière, que tout ce que le groupe avait auparavant essayé. En résulte Dunce, un titre possédé qui permet de remettre les compteurs à zéro, façon lifting intégral après accident. Et quant on vous aura dit que le troisième à paraître sonne comme du Arcade Fire envoyé en Syrie sans téléphone portable, ou mieux encore, comme un disque de U2 rejoué par les Sex Pistols, avec des synthés, des chœurs et de grands instants vaporeux qui donnent l’impression d’écouter un disque de Jeremy Jay au pressing, alors peut-être aurez-vous une envie pressante d’harceler votre disquaire de proximité pour qu’il vous commande ce disque qui devrait, si tout se passe bien, se vendre à 78 exemplaires en France.

L’album sort le 2 mars 2018. D’ici là vous aurez certainement tout oublié. Même le fait que Ed Schrader’s Music Beat, c’est vraiment un nom à la con. C’est vous dire la taille du miracle.

Ed Schrader’s Music Beat // Riddles // Sortie chez Carpack en mars
https://edschradersmusicbeat.bandcamp.com/

a0695427527_10

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Shares