BRUCE LABRUCE [INTERVIEW]
“Gerontophilia”, film de la maturité ?

Dans le jargon du cinéma ou d’ailleurs, on dit rarement « sage comme une image de Bruce Labruce . Des photos aux longs métrages, l’artiste canadien a fait le tour de la question avec un grand Cul (déviant) – homosexualité, zoophilie plastique, nécrophilie, fétichisme, trans, SM, hétérosexualité… – mais il lui restait une dernière carte tabou, celle de la gérontophilie. C’est désormais chose faite avec son dernier long métrage “Gerontophilia”, premier film de l’auteur autorisé aux personnes de 7 à 107 ans (pas façon de parler). La rencontre avec le troisième âge a-t-elle rendu le fils de Kenneth Anger et de John Waters plus vieux et plus sage ?
Lire l'Article