Parce que l’actu s’efface devant les guitares à lames, parce qu’être à la bourre est un art de (sur)vivre, parce que de toute façon il y a TROP de groupes, parce que ma télé et mo

Parce que l’actu s’efface devant les guitares à lames, parce qu’être à la bourre est un art de (sur)vivre, parce que de toute façon il y a TROP de groupes, parce que ma télé et moi ces derniers temps, c’était pas trop ça, parce que je n’aurais jamais dû arrêter de croire aux fantômes. Parce que je suis allergique au poisson. Parce qu’il fait froid, d’un coup.

Alors donc, oui, Cold Fish est sorti depuis un bail : ce cauchemar dure depuis le mois d’août dernier. Et dans un sens, ça valait mieux d’y plonger LE PLUS TARD POSSIBLE.

Rasoirs partout, chant écorché, Hell Raiser pigeant chez Massacre à la tronçonneuse, genre les barbelés et les têtes à clous viennent chatouiller les bouseux qui découennent. Mais imaginez tout ça sans une goutte de sang. Sans rictus et sans laïus pré-découpage. Rien que la froide lame sur l’avant-bras, le 220V courant le long de tes hanches, la torturante torture précédant la première douleur.

25 minutes à se faire dépecer, whouh !!!!

Une fois lancé, le sourd massacre peut bien retourner les chairs, faire des grimaces et fouiller sous vos ongles, c’est la chair de poule qui aura le dernier mot. Joie de n’être pas encore tout à fait mort, debout sur le toit de l’ambulance (ne tirez pas) à mâcher les ampoules du gyrophare d’urgence, le cheveu tout collé de sueur froide ; les passants vous prendront pour un fou, évidemment. Fort de cette nouvelle lucidité, vous leur répondrez dans un clin d’œil.

Car au-delà des amplis qui saignent, planquée derrière les aigus du clavier, emmêlé dans cette voix hantée (what else ?), vous attend la déesse Catharsis. Finalement Cold Fish, c’est comme percer un abcès : après le pus et le sang, reste un bout de chair qui, avant d’être attaqué par les microbes, respire quelques instants un air pur. Propre. Net. Le héros de Fight Club s’enfonçait des mégots sur les paumes pour enfin ressentir quelque chose, TV Ghost s’enfonce dans les oreilles. Et rappelle que la vie vaut bien quelques cicatrices.

TV Ghost // Cold Fish // In the Red Records
http://www.myspace.com/televisionghost

17 commentaires

  1. My brother recommended I may like this web site. He was totally right. This put up actually made my day. You can not believe simply how much time I had spent for this information! Thank you!

Répondre à Colene Hurns Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.