Tiens, un vrai bon album de rock en 2021 ? Avec des guitares ? Et ca vient d’Australie ? On commençait un peu perdre espoir, mais le « Beseech Me » attendu le 9 avril chez Meat Machine, secoue sans finesse une profession endormie depuis l’arrivée du Coronavirus. Premiers symptômes à l’écoute de CLAMM ? Un grand coup de latte dans ta gueule.

Voilà quelques jours, Adam Levine de Maroon 5 – un groupe qu’on n’a pourtant jamais écouté autrement qu’en riant – synthétisait lors d’une interview sur Apple Music tout ce qui semble déconner actuellement dans la musique : « c’est drôle, quand le premier album de Maroon 5 est sorti, il y avait encore d’autres groupes. J’ai l’impression qu’aujourd’hui, il n’y en a plus. Ça me rend un peu triste. Il y avait tellement de groupes avant…. Je pense que c’est parce qu’il y a moins d’opportunités pour eux [..] ce sont une espèce en voie d’extinction. »

Avant de nous énumérer tous les bons groupes récents que vous avez écouté sur Bandcamp sans leur lâcher le moindre centime, prenez un peu de recul : frappés par la baisse des cachets, l’offre pléthorique servie aux quatre coins du monde (combien de faux Thee Oh Sees dispos pour compenser le fait que John Dwyer n’est pas dispo ?), puis, finalement, par la pandémie, les groupes de rock, lentement, disparaissent. Ce qui ne signifie pas que le niveau général aurait baissé – c’est même le contraire – mais à l’heure des singles Spotify tous les 6 mois et des recettes plus difficiles à partager quand on est six sur la route tassés dans un hôtel pourri, oui, on peut comprendre que la vie sur route, voire même en studio tout court, ne fasse plus rêver grand monde, et que les musiciens encore en âge de supporter plus d’un an sans pognon préfèrent se tourner massivement vers des carrières solo produites avec moins de moyens, quitte, à se perdre en route.

Voilà pour l’introduction façon « perspectives et enjeux du perfecto à l’horizon 2020« . Le trio de CLAMM, lui, semble pourtant prêt à en découdre sec.

Signé sur le même label que Crack Cloud (Meat Machine), ces Australiens de Melbourne semblent capables de décapsuler des bières avec leurs orteils. La biographie cite évidemment des figures locales comme Eddy Current Suppression Ring, mais on serait tenté de penser également aux trop rapidement oubliés Américains de Louis XIV, pour le côté bourrin associé à des refrains, des vrais; pas simplement un abruti beuglant dans un micro pour oublier qu’il aurait dû commencer par s’inscrire aux alcooliques anonymes.

Pour le reste, on évitera de trop s’apesantir sur les paroles d’un groupe qui n’a encore rien vécu ou presque mais qui, dans l’énergie, provoque le même choc que des câbles de démarrage sur une batterie en panne. L’album sort le 9 avril en en 2021, ce sera surement l’une des rares raisons permettant de croire en une bande de gamins faisant le boucan d’un zoo dans une pièce mal insonorisée.

CLAMM // Beseech Me // Meat Machine
https://clammxo.bandcamp.com/

  •  
    24
    Partages
  • 24
  •  
  •  

4 commentaires

  1. y’a des boxeurs a zaÏ? tjrs des coups, bagarres, rancoeurs, bleus, moignons, blessures, sueurs du cul,

Répondre à allez les braves on turbine c encore lundi! Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.