Il semble y avoir une vie après le Suicide : mort le 16 juillet 2016, Alan Vega revient aujourd’hui comme par magie avec l’annonce de « Mutator », un « lost album » enregistré vers 1995, et qu’un employé amnésique qui aurait mérité un bon licenciement avait égaré pendant près de 25 ans. Sortie prévue le 23 avril chez Sacred Bones, si les bandes sont pas re-perdues d’ici là.

Quiconque a vu Alan Vega en concert sur la fin de sa vie peut en témoigner : c’était pas glorieux. Arrivé au crépuscule d’une carrière chaotique – dans le bon sens – pépé le Sioux parvenait péniblement à monter sur une scène et, comme les Jackson 5, s’était mis en tête de jouer en famille; c’est-à-dire avec son fils et sa femme, Liz Lamere. Autant dire que l’annonce de cet album perdu au fond des tiroirs, cinq ans après son décès, n’augurait rien de fameux tant Vega semblait, sur la fin, complètement rincé.

Coup de bol pour l’histoire : « Mutator » aurait été enregistré au milieu des années 90 quand Alan Vega n’imitait pas encore à la perfection le père d’Homer Simpson. Les 8 titres en question sonnent comme on l’imaginait dans nos rêves : synthétiques, punk digital avec, environ toutes les 45 secondes, un râle venu des profondeurs pour éructer des phrases incompréhensibles sur la vie atomique. Un premier extrait, pas le meilleur, est à découvrir ci-dessous.

La bio précise que le disque aurait été « retrouvé » par ladite Liz Lamere en 2019, certainement au moment du ménage de printemps, en triant les vieilles chaussettes et les chapeaux à plumes. Bref, on arrête avec les blagues sur la magie marketing des albums perdus-retrouvés-comme-par-hasard-après-la-mort-des-pépés-du-rock; Mutator est une bonne livraison qu’on pourra s’injecter en seringue sans difficultés.

Pour précommander, c’est par là. 

Alan Vega - Mutator – The Drift Record Shop

 

  • 352
    Partages

5 commentaires

  1. Enfonceur de porte ouverte pro ne parlerais tu pas du 1er Cheveu? pour les Droogs qui éructent dans les commentaires. Parle nous de cheveu, ingrat gratouilleur culturel qui à déjà oublié ce skeud Born Bad records 010 et seul digne de la descendance du chelou Vega, arrête de passer les plats du bizzness crevé comme un rat,

  2. tu joue avec eux? ou tu portes leur sots? as t u visionner gratos the Mauritanian,

  3. allez hop p_ reco le cd 12euros ou merite le en le fauchant comme le veut le dos de la pochette de wizzzfuck69!

Répondre à jodie lisait le journal quand son soda s'enmflamma Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.