Donner une voix, quand on prend la plume, paradoxe du média qui se veut partout. Puis on se souvient que plus jeunes, seuls dans la chambre, nous aimions que l’on nous parle. Le travail de la radio, c’est aussi le travail des générations. La possibilité de tomber, au détour de trois blah blah, sur un morceau qui changera notre vie. Alors les forces de l’esprit…

Les villes donc. Une thématique qui nous permet de sélectionner 30 morceaux de Lou Reed, d’être rejoint pas Bester Langs himself, de repasser du Alex Chilton, de déterrer des merveilles endormies dans la discothèque de Sam Ramon, de confronter Alister au Gun Club. Les villes, parce que cette musique est urbaine et que l’électricité des voix lui sied si bien.
Pour écouter, comme toutes les semaines, deux solutions : le podcast Itunes validé par Steve Jobs (« Great job », aurait-il dit de nos programmes) pour télécharger l’émission, ou notre fabuleux player Soundcloud garanti sans publicité mensongère.

RADIO GONZAI #3 : Cities, émission du 23 mai (part 2) by Gonzai

4 commentaires

  1. plus qu’un bon point, ça mérite une image, well done boyz

    fuck la version d’armenia city in the sky est vraiment à couper le souffle, ça m’a soudainement donné de l’espoir pour les générations futures. De toute manière je n’arrête pas de le dire l’avenir c’est le doo wop

  2. Sympa cette émission! Très bonne sélection musicale, éclectique comme il faut! Bon bah là direct je peux pas m’empêcher de penser aux Jam et à leur fabuleux morceau « London girl », qui colle parfaitement avec votre sujet! Mais y’aurait plein d’autres trucs! « In the city », des Eagles, pour le kitsch, ma bien-aimée Anna Domino et son superbe « Paris », extrait de l’album « Un amour fou » dont il faudra bien parler un jour, « Tokyo A Go Go », des Magnetic Fields… ou le lancinant « Cities will fall », par Elysian Fields, qui sortent début juin leur sixième effort studio, et dont j’espère vous parlerez!

    Bah sinon, Silverchair s’est séparé.

    Musicalement vôtre.

  3. Moi j’aurais adoré entendre le « In The City » des Who, vu qu’apparemment ils sont apprécies en ces lieu. D’ailleurs ce serait cool de parler un peu des Who de temps en temps mes gens, parce que bon n’oublions pas que ce groupe c’est un peu de la lave en fusion qui sort des entrailles de la terre puis monte au ciel avant de retomber dans un fracas symphonique.

Répondre à clement Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.