Bienvenue dans un monde où les morts reviennent à la vie : Rhino s’apprête à publier « Rubberband », un album du maitre enregistré en 1985, et jusque là resté en sourdine.

Flashback : milieu des années 80, Miles Davis est un musicien malade en grande forme. Ravagé dans la seconde partie des seventies par l’utilisation marathonienne des drogues, il est revenu après 7 ans de silence avec « The man with the horn », avec notamment l’horrible Marcus Miller à la basse (on s’en tiendra là pour les qualificatifs négatifs sur qui préfigurera du son jazz-cocktail des années 80). Quatre ans après le grand retour, et quelques mois après avoir osé reprendre un titre de Cyndi Lauper (Time after time sur « You’re Under arrest », 1985), Miles entre dans un studio californien pour des séances avec Randy Hall et Zane Giles. L’objectif est alors de jouer avec des boucles funk et soul avec, notamment, Chaka Kan. Et puis plus rien.

Entre temps, l’album « Tutu » est publié en 1986, et le projet « Rubberband » calé aux oubliettes. Mais il faut croire que les marchands du temple ont finalement bonne mémoire dès lors qu’il s’agit de faire parler les morts, puisque les bandes ont été miraculeusement retrouvées et retravaillées avec les producteurs d’époque et le neveu de Miles Davis, Vince Wilburn, Jr. – présent à la batterie lors des sessions de 1985-1986.

Et voilà le résultat : 34 ans après avoir été figées sur bandes, les morceaux sortiront finalement cette année, au nombre de 11 au format digital, CD et double vinyle (histoire que tout le monde puisse siffler la note bleue comme votre carte bancaire). Une première preview est disponible ci-dessous ; on laisse vos oreilles décider si ces nouvelles de l’au-delà sont bonnes ou mauvaises, mais on peut déjà vous dire que ni Miller ni John Scofield ne sont présents au casting. Ledit disque sera une peinture de Miles Davis himself ; il aurait fêté ses 93 ans cette année.

5 commentaires

  1. De toutes façons te fatigue pas à dire du mal de ces gars, la plupart de ceux qui commentent ne savent pas de qui tu causes
    Ah tiens pour ta contre culture et pour te faire carrément vomir, Il a aussi repris ‘Human nature’ de l’horrible Michael Jackson à cette époque. Que l’horrible M Miller joue encore sur scène.
    Qu’on devrait lui interdire de fouler d’ailleurs à celui là, depuis qu’il nous les gonflent avec sa ribambelle de son siglés eighties, de trompette bouchée et de solo de basse. Ah il fait plus cette musique là?
    C’est pas grave, rien à foutre du festival de Marciac de toutes façons. Nous c’est plus ambiance tracks ici, avec picage de tétons, Songwriters neurasthéniques et Prise de têtes dès que quelqu’un mets de la musique.
    Fais gaffe! pas de Miles Davis, met du Zappa à la place, il est blanc lui au moins!
    Tiens retourne écouter Hiroshi Satu, il en connait un rayon lui, sur les Synthés de bar à Cocktail
    Petite dédicace au soi disant hater Perséverance qui propose de vous faire parvenir sur cassettes je crois ces compils maisons pour juste le prix de l’envoi.
    Il n’a pas de tapes spécial miles Davis à proposé, sa rassure

Répondre à les gars de la Narine, tu l'aime ou tu la Kiffe Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Shares