Tu te souviens quand tu étais adolescent(e) et que tout t’émerveillait ? Maintenant, tu vieillis et plus rien ne te passionne. Tu n'es plus seul(e) : Le Festival Musiques Volantes à Metz t'accompagnes dans ton projet pour préparer un avenir qui te ressemble.

C’est un fait : Metz – et plus largement la région Lorraine – est habitué à servir de toile de fond à l’émission Faites Entrer L’Accusé. Des années que cela dure et on remercie les Lorrains pour cela. Peut-être est-ce parce que le style de Francis Heaulme (composé d’un vieux survet’ Adidas violet accouplé à des lunettes à monture carrée) a inspiré le normcore qu’il y a de plus en plus de hipsters en veste en jean à Metz. Pour les rassasier, attiser aussi leur curiosité et leur envie d’ailleurs, le Festival Musiques Volantes leur propose ce qu’il faut.

Avec les années, ce festival s’est imposé comme le Calvi on The Rocks version hiver avec une programmation pertinente entre rock nerveux, techno feutrée et autres groupes improbables. Si vous êtes un lecteur assidu de ce magazine de merde rempli de mauvaise foi et de connards suffisants : vous allez êtres ravi car ce sont dans l’ensemble des groupes ou artistes que l’on a soutenu à bout de clics ici même. Par exemple, le dandy-satanique La Mverte y sera avec son perfecto pour l’un de ses touts premiers live depuis la sortie de son superbe disque “The Inner Out”: ambiance EBM et italo-disco, du Joy Division sexy, le tout joué avec pléthore de synthés vintage martyrisés par des coups de genou. Pour l’avoir vu sur scène il y a peu, je vous l’assure : vous ne serez pas déçus : quand La Mverte s’empare du micro, il n’est pas là pour prendre de prisonniers.

A Musiques Volantes, il y aura aussi l’ATTRACTION DE L’ANNEE : Kokoko ! De véritables punks venus tout droit de Kinshasa, Congo. Attention, parce qu’avec eux, c’est le show ultime, une expérience live inoubliable dont on ne ressort pas indemne, et je pèse mes mots. Ces mecs vont te DETRUIRE littéralement et te faire remettre en questions tous les fondements de la vie. Bref, il y en a pour tous les gouts : musique d’étudiants en sup’ de co’ avec Rone, la techno psyché de James Holden pour les papas barbus, hip hop-house d’Afrique du Sud avec Spoek Mathambo, Rubin Steiner pour les quadras-kraut qui passent leur vie sur Facebook.
Et la liste est longue, je vous citerai Essaie Pas ou Delacave également pour vous donner envie d’aller éplucher leur programme complet.

Un mot sur le lieu du festival, les atypiques Trinitaires : soit un espace culturel aménagé dans un grand monastère composé de petites chapelles en pierres brutes qui datent de l’époque d’avant internet. Les concerts se tiennent dans ces caveaux sous terrain et on y accède par de petits escaliers exigus où tous les branchés que compte la région se croisent et se frôlent dans l’obscurité. La scène principale n’est pas moins que l’église. Anyway : bouge-toi et organise-toi avant que l’événement affiche complet. De plus, on me dit que Christophe Hondelatte et Dominique Rizet seront présent, eux aussi.

http://musiques-volantes.org/
Du 10 au 23 novembre à Metz

7 commentaires

  1. la petite mafia hegemonique messine de patrick perrin et Nicolas Tochet et consort ,je leur pisse à la raie du cul .C’est la mal endémique français ses putains de réseau pseudo intello ultra fermé ente potes.Tout n’est plus que copinage

Répondre à cher Barrier Bl*ck Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.