Comme Manset, mais sur un autre registre, Agnès Gayraud poursuit depuis 10 ans un chemin à rebours, loin des facilités, loin des tubes qui tuent l’artiste, loin des ondes radiophoniques – où pourtant La Féline aurait parfaitement sa place. Alors que sort « Vie Future », son troisième album chez Kwaidan, il était temps de reprendre des nouvelles de celle qui a décidé de marcher dans les pas de David Byrne, Christophe et Laurie Anderson.

Au premier abord, c’est troublant : Agnès Gayraud a des choses à dire, des pensées à assembler, des références, surtout, qui contrastent d’avec celles que les chanteurs et chanteuses de « pop » alignent à longueur d’interview. Passée la première minute de l’interview filmée qui suit – et pour peu qu’on ait encore un peu de temps de cerveau disponible – il est alors possible d’entrer dans un monde parallèle où Alien serait conté par la voix de Zazie, et où les mythologies anciennes donneraient l’impression d’être réécrites par Fever Ray, Martin Gore et Kaitlyn Aurelia Smith – trois comparaisons parmi tant d’autres, qu’on entend en filigrane sur « Vie future ».

Débute alors une espèce de voyage intérieur, au propre et au figuré d’ailleurs. Composé alors qu’Agnès Gayraud tombait enceinte, « Vie Future » n’en reste pas moins obscur, sinueux, grave sans se prendre au sérieux ; disque d’anticipation d’une post-pop où les mots viennent se poser sur les synthétiseurs pour rappeler quelques vérités sur la mort, la vie après, surtout. Après « Adieu l’enfance » et « Triomphe », voici donc ce qui ressemble à la fin d’une première trilogie débutée voilà presque dix ans. Et le chiffre 3, finalement, de s’imposer avec toutes les références christiques qui s’imposent. Au nom du Père, du fils et du synthé-sprit.

La Féline // Vie Future // Sortie le 11 octobre chez Kwaidan

Résultat de recherche d'images pour "la feline vie future"

9 commentaires

  1. TOUT N’EST PLUS QUE COPINAGE
    le micro buzz d’Agnès Gayraud alias la feline Est UN PHÉNOMÈNE exclusivement parisien et cela grâce a son carnet d’adresse car chez les disquaires provinciaux de france et de Navarre ont s’en tapent le coquillard ,les ventes de disques sont famélique voir inexistante,et finalement ce n’est que justice : LE PISTON NE FAIT PAS TOUS IL FAUT AVOIR DU TALENT mais la feline N’A AUCUN TALENT AUCUN ,pour moi sa musique c’est aussi mauvais que CHRISTINE AND THE QUEEN

  2. Quand on gratte le vernis de l’album “vie future “de la féline ,on aperçois vite que sous les sous couche et couche et recouche d’esthétique SF et post apocalyptique et retro futuriste ,on se rend vite compte que tant au niveau des textes que de la musique il n’y a rien c’est le néant ,un vrai vide abyssal sans fin ,sa sonne creux et pretentieux ,il y a beaucoup d’enrobage pour au final pas grand chose , depuis le début de la “carrière” de la féline ,la presse et les medias en tartine des tonnes et des tonnes, moi je méfie énormément des couches de pâte a tartiné ,l’huile de palme de la féline c’est tres mauvais pour la santé

  3. TOUT N’EST PLUS COPINAGE
    2 articles sur la feline dans gonzai en a peine un mois signé mr bester : si c’est pas du copinage de chez copinage je m’appel plus MR Persévérance , il y a de la ristourne dans l’air genre le 2eme a moins 50 pour cent comme chez monoprix .MR BESTER DE GONZAI NE SERIEZ VOUS PAS MANAGER DANS UN DAILY MONOP LOL ? j’ai cru voir il y a deux jours votre tronche de suceur de roue au monoprix de saint michel a boboland

Répondre à G.B.H. Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Shares