Le meilleur label suisse Kakakids ressort des placards un projet vieux de 12 ans. Ça s’appelle Hache Tendre, il réunit Nicolas Belvalette (Usé), Carine Donneger (Krinator) et Cédric Lou (Télédétende 666 ; Le Renard) et c’est la B.O. sanglante d’un bal qui tourne mal et de vacances à la mer sans soleil.

Pour donner envie de cliquer, label a le sens de la formule : « Hache Tendre, c’est un cœur brisé à grand coup de bringue rouge ». Et quand on s’intéresse de plus près aux paroles, notamment celles du tube La Robe Blanche, on comprend mieux : « Ce garçon que j’ai rencontré m’a tuée ;  au moment où il m’étranglait j’aurais voulu lui dire : soyons amis ».

Le disque, divisé en deux faces, raconte deux histoires. La première, c’est celle de Valery, pom-pom girl, qui rencontre au bal de fin d’année l’amour et la mort de sa vie. Ça commence donc bien, sur un rythme yéyé tordu où l’insouciance règne presque en maître. On danse, on s’éclate. Et puis le second morceau, instrumental, annonce l’arrivée du meurtrier, comme si un cowboy débarquait dans une ville déserte pour terroriser les habitants. In fine, Valery se retrouve dans le canal glacé, sa robe blanche est « toute mouillée ». Un meurtre a eu lieu (c’est d’ailleurs le titre du dernier morceau de l’histoire m.e.u.r.t.r.e.). Fin de la première l’histoire sordide.

Quand on change de face, on change d’histoire, « direction les vacances » comme on entend sur Autoroute du soleil. Comme au début de la face A, le premier titre est tordu, mais joyeux. Puis les choses tournent au vinaigre. Les morceaux instrumentaux, Le mur et Slow, font office de carte postale sordide et décrivent une ambiance pas si paisible où les nuages et l’orage remplacent la crème solaire. Sur le disque, les rythmes « rock » sont ralentis et associés à des éléments synthétiques et froids. Le yéyé est maltraité pour devenir menaçant. Finalement, les protagonistes sont obligés de rester sur la plage « à perpétuité » suite à un accident. « L’ennui pour l’éternité » chante Hache Tendre. Fin de la deuxième histoire.

Maintenant, pourquoi ce disque, débuté en 2009 au squat des Marmottes chez Nicolas (Usé), ne sort que 12 ans plus tard ? Deux réponses sont données par Willy Tenia, co-actionnaire du label Kakakids. La première, c’est que pour Nicolas, Carine et Cédric, d’autres projets ont pris une place importante, laissant de côté Hache Tendre. Les trois se retrouvaient de temps en temps, notamment en 2015 à Strasbourg puis en 2020 lors d’une tournée de Les Morts Vont Bien. De là, l’idée est venue de sortir le disque et de faire une tournée estivale des campings, compromise avec la crise sanitaire. Willy a aussi posé la question à Nicolas et Cédric, qui ont répondu : « parce qu’on est des gros nazes ». On vous laisse choisir quelle réponse vous préférez.

Le disque est en pré-vente ici sur le site de Kakakids et deux nouveaux morceaux, Le bal de fin d’année et Vacances pour les morts, sont en écoute juste ici.

  • 48
    Partages

4 commentaires

  1. Santa Madonna ! Robin a enfin parler d’un bon groupe ! Alléluia mes gonz !
    Ça dépote comme du bon blaszczyk de maquisard. Ça change des franco-merdes pop à prétentions 60s comme Fleur ou La Femme.

Répondre à j'en veux UN! Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.