Souvent relégués au fond de top 10 d’artistes à suivre parrainés par des marques de téléphone, ils luttent contre 60 ans d’histoire pour se faire une place dans le cœur d’auditeurs qui croient avoir tout entendu. Aujourd’hui, un mec du Mans qui a tout simplement décidé de rendre hommage à la Kosmische Musik, dans son salon.

Certains passent leurs weekends à écumer tous les Airbnb les plus pourris de France, d’autres usent leurs dimanches à tenter de trouver le nom le plus cool pour leur projet musical tout aussi moisi ; Julien Thomas, lui, ne fait ni l’un ni l’autre. Revenu d’un voyage en Normandie le long de la Charentonne (un affluent qui prend sa source dans les collines du Perche), le Manceau s’installe alors dans son studio artisanal et compose deux pistes qui devraient rappeler aux plus vieux, ou juste aux moins cons de la bande, les longues plages planantes de Popol Vuh.

C’est garanti sans autotune ni noms dans ta gueule, la pochette de la K7 éditée à 50 exemplaires évoque une carte postale sur laquelle aurait roulé un tractopelle breton, et les risques de voir un jour Julien Thomas interviewé par Yann Moix dans On n’est pas couché sont à peu près nulles. Tout l’inverse de cette musique futuristico-médiévale et New Age qui représente une réelle chance pour toi, le jeune cadre dynamique, d’être vraiment disruptif dans tes prochaines playlists anti burnout.

Le Bandcamp officiel.

3 commentaires

  1. ah c’est très bien ça …, de chroniquer des cassettes aussi, car voyez vous ça coûte un bras et deux jambes de presser des vinyles, belle attention

Répondre à stewball Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.