Souvent relégués au fond de top 10 d’artistes à suivre parrainés par des marques de téléphone, ils luttent contre 60 ans d’histoire pour se faire une place dans le cœur d’auditeurs qui croient avoir tout entendu. Aujourd’hui, une bande de gros punks venus du Lot et Garonne qui s’est donné pour mission de devenir la version occitanique des Sleaford Mods.

Certains viennent au monde pour composer des triples albums qui passeront un jour à la postérité dans un livre collector du petit-fils de Philippe Manœuvre ; d’autres se lèvent le matin – vers 14H00 – pour écrire des chansons où Garonne rime avec Jesse Garon. Partant de là, et parce qu’ils n’ont pas envie d’aller très loin (« Je vais pas aller non plus jusqu’à Bordeaux / Je me perds tout le temps là bas / J’trouve même pas le métro » sur Le Shift), les mecs d’Astaffort Mods y vont avec la truelle ; c’est de saison, l’été c’est le moment des travaux manuels et les 12 chansons du premier album « AK47 » racontent donc la vie dans le sud-est, la poésie du plein de super au Centre Michel Edouard Leclerc du coin, les virées au Décathlon d’Agen, et tout ça avec l’accent de Francis Cabrel passé à la moulinette Cobra. C’est furieusement dispensable, chanté avec un frein à la main dans la bouche amsi c’est aussi addictif qu’une double ration de foie gras périgourdin tartiné entre deux morceaux de semi-playback de leurs homologues anglais, Jason Williamson et Andrew Fearn.

Succession de punchlines (la meilleure : « la seule égalité que tu connais c’est moitié eau moitié Casanis »), le premier essai absolument définitif d’Astaffort Mods vire peu à peu à la brève de comptoir ; c’est pas grave : ça va toujours mieux qu’un disque sérieusement chiant de punk composé par des apprentis anarchistes subventionnés par l’état. Et parce que Marmande rime avec glande, on applaudit cette anarchie made in Occitanie.

https://astaffortmods.bandcamp.com/releases

En concert le 3 aout au Festival Visions.

24 commentaires

Répondre à Dommage Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.