Connect
To Top

Thérapie Taxi est la preuve ultime de l’uberisation du monde

Alors que l’Italie, l’Angleterre, le Danemark ou encore Londres ont bouté Uber en dehors de leurs frontières, la France du 16ième arrondissement semble actuellement tomber sous le charme de ce VTC de l’electropop à côté duquel, pourtant, même le claquement d’une portière sur les doigts ressemblerait à un orgasme auditif.

Ils s’appellent Adé (pour Adélaïde), Felix, Renaud et Raph (pour Raphaël) et leur musique est cata (pour catastrophe). « Ils n’ont pas 25 ans et chantent la fièvre de la vie postadolescente » (dixit Le Monde), ont déjà poussé une génération au suicide à Rock en Seine (en 2017) et réussissent l’exploit de faire parler d’eux sans savoir ni chanter, ni composer. Franchement, bravo.

A eux seuls, avec leurs 4 petites chansonnettes cumulant presque 2 millions de vues sur Youtube, les membres de Thérapie Taxi symboliseraient presque l’échec du système scolaire français et la victoire écrasante du vide sémantique (« Jean-Paul, fais moi groover, Jean Paul, tu m’as délivré » sur le bien nommé Jean Paul) sur toute notion d’estime de soi ; celle qui consisterait à se relire avant de lire son poème à voix haute à la classe, morte de rire.

Là pourtant où la médiocrité post-estudiantine des vingtenaires trop heureux de clôturer leur BTS en force de vente par un voyage en Australie instagrammable est condamnable, c’est lorsque cette pas-du-tout Thérapie Taxi tente de se déguiser avec des fringues trop grandes pour elle. Enfants de Fauve et La Femme, Adé, Raph et leurs deux copains sortis d’une pub Desigual se rêvent comme la relève d’une pop française déjà à genou en tentant, comme Uber, d’être plus rapides et moins chers que la concurrence.
De ce point de vue, c’est très réussi : plagiat flagrant d’Agar hagard (pochette et musique, coup double), chant trois étages en dessous de l’appartement folk de Moriarty, chanson générationnelle sur le wild side de Pigalle et ses enseignes Bio C’Bon, surf les deux mains en avant sur les tendances semestrielles (graphisme rétrofuturiste niveau CE2, production elec-trop-pop) et grand néant socio-économique hérité d’une enfance avec des parents gynécologues leur ayant épargné la violence des transports en commun. C’est un peu tout en même temps, et en même temps, c’est tout, mais un petit peu.

A priori cette année, et hormis un combo mutant entre Téléphone, les Pirouettes et Indochine, vous n’entendrez rien de pire que cette grande lessiveuse pop dont on sort rincé, dieu merci, au bout de 13 minutes seulement. A peu près le temps d’un trajet entre votre domicile et les urgences, et tout ça en espérant qu’un taxi, un vrai, passera par là. Nous en tout cas, après le supplice de ce voyage, on met direct 1 étoile sur l’appli.

https://www.facebook.com/therapietaxi/

33 Comments

  1. Jean

    23 décembre 2017 at 12 h 28 min

    Encore un bon article de merde, bravo !

  2. GEOFFREY SEBILLE

    23 décembre 2017 at 16 h 59 min

    si à un moment, l’envie te prend préciser ta pensée, jean, je suis preneur.

  3. Marie

    24 décembre 2017 at 0 h 53 min

    En parlant de vide sémantique :)

  4. tivinvin82

    24 décembre 2017 at 10 h 36 min

    Sur la première photo, on voit ce qui interesse le groupe: les nibards de la chanteuse.

  5. j'aime ma peau lizzzze

    24 décembre 2017 at 19 h 50 min

    7g nantes psychiatrie 24 toutous & chiens, afpé, barrage, crise, on dort quand même!

  6. T'es parti farçi

    28 décembre 2017 at 15 h 47 min

    la musique idéale pour lever de la gonzesse en Fuego et l’inviter au Rancho Grill

  7. [email protected]

    28 décembre 2017 at 18 h 22 min

    NIQUE LA ZIQUE!

  8. drive & drink, c'est la fin du mois

    30 décembre 2017 at 18 h 47 min

    la musique de cr(a)de pour l(a)ver les gonzettes, et bruler les $teak house

  9. MrBaguette

    16 février 2018 at 17 h 32 min

    Je ne suis pas fan de ce groupe mais votre article est inutile, une analyse proche du néant vous les méprisés vous dite qu’ils ne savent ni chanter ni produire ni écrire ce qui est faux. En faite votre critique est proche d’une critique d’un gamin de 10 ans qui insulte un camarade de classe car il ne l’aime pas, vous faites pitié.

  10. Durand

    2 mars 2018 at 21 h 36 min

    Je ne dois pas sur la même longueur musicale que l’auteur de cet article…cela étant dit, chacun a le droit de s’exprimer mais là ça ressemble un peu à du matraquage, le discours en perd toute crédibilité. Perso, je suis plus adepte du style littéraire de thérapie taxi qui propose une vision lucide d’une génération et de ses problématiques.

  11. Despendo

    13 mars 2018 at 22 h 52 min

    Article sans fond qui se contente d’enchainer les expressions stupides pour faire un article qui tape juste pour taper, sans raison. En tout cas, le groupe écrit bien mieux que l’auteur de cette article.

  12. Birkozo

    24 mars 2018 at 18 h 17 min

    Agar Agar ? Ils sont musicalement très bons, hélas comme tant d’autres ils baragouinent en anglais, ce qui ‘est banal et bidon. Thérapie Taxi a commencé comme ça, puis ils ont eui le courage de choisir l’originalité. On peut les trouver surproduits ou surfaits, mais pour ne pas reconnaître qu’ils sont eux aussi à la base extrêmement bons il faut soit être sourdingue, soit avoir envie de casser pour casser.

  13. Christ

    9 avril 2018 at 16 h 18 min

    Je trouve leur dernier single « Hit Sale » pas mal (et je suis en général pas fan de ce genre de musique surtout française). Vous me faites penser à Jean Marc Toesca qui commentait le Top 50 en pleurant sur les singles affligeants qui se retrouvaient dans le top des ventes (c’est pas nouveau, rien à voir avec l’uberisation, je peux vous en sortir des dizaines comme eux pour chaque décennie). Taper sur un groupe de jeunes pour dénoncer l’uberisation du monde c’est un peu facile et la qualité de votre article ne déroge pas à ce constat. Je ne pense pas qu’on puisse juger un groupe sur 4 chansons, l’avenir vous donnera peut-être raison… ou pas…

  14. Alain

    13 avril 2018 at 21 h 32 min

    Et ben……
    C’est bien moche et même pas signé… Faut croire que le coté Uber/Internet c’est pas mal aussi pour vous, caché derrière des mots. Qui êtes-vous?
    Des soucis avec Adé ou Raph?

    Bon après avoir lu tant de propos fielleux, je me présente : Alain Bernard (pas le nageur…hein)
    Bien sur, vous allez me dire avec un nom pareil facile de se dévoilé, mais je le reconnais…
    Bref, j’ai quand même (p.t..n, déjà…) bientôt 52ans et je dois dire que cette bande de Thérapie TAXI m’a bien réveillé.

    Bien, bien, bien longtemps que j’avais pas accroché comme ça à un véritable univers musical, c’est super bien fait, cohérent. Ils abordent des choses très sérieuses, du 2ème, voir 3ème degré avec un plaisir évident, un sens des mots extra sans l’avoir copié à personne.
    Exemple :
    Mon cerveau me tend des piège, me laisse croire que j’ai la solution,
    Mais au fond on est tous les mêmes, on s’fait du mal et on tourne en rond

    Vous voyez bien, à mon grand age j’ai été élevé au Téléphone, The Who, Depeche Mode, Queen, Pink Floyd, Genesis, Trust, ACDC, Police, les Stones, Led Zep, Sardou, bob Marley, Abba, UB40, Status Quo,Patti Smith….Bon j’arrête, l’époque musical était trop formidable, jamais assez d’argent pour acheter des disques (Les rayons de la FNAC ENORME)….

    Serais-je accroc? Lol…. ok, j’avoue, j’en suis à plus de 30 écoute de l’album des Thérapie TAXI sur Spot et à 200 visionnage sur YouT….
    Et au concert à Mulhouse le 26/04, impatient, ouaaaah, j’en reviens toujours pas, ça m’est pas arrivé depuis les 10 ans du groupe Ange en ..1981?…..

    Ca se donne?

    • PELLIER

      21 avril 2018 at 12 h 59 min

      Je n’aime généralement pas les critiques souvent stériles et haineuses de films, groupes… mais là cela dépasse l’entendement ! J’ai découvert ce groupe hier soir à Musilac Mont Blanc et j’ai adoré. Leur pêche sur scène, leurs musiques, leurs textes, tout était excellent. Depuis j’écoute leur album en boucle et cela me conforte dans ma première impression. Cela faisait longtemps que je n’avais pas été bluffé par un groupe et pourtant j’ai 58 ans ( ce qui n’est pas, bien entendu, un gage de bon goût) . Faites vous votre propre opinion et ne restez pas bloqués sur cet article injurieux

  15. Real

    21 avril 2018 at 13 h 32 min

    Un article bête, haineux et sans aucun intérêt.
    Pendant que t’as des artistes comme Thérapie Taxi qui essaient de faire un truc, t’as des aigris comme l’auteur de cet article pété qui passent leur temps à baver, jalouser et haïr.
    Un comportement très « bas » qui ne fait vraiment pas honneur à l’intelligence humaine.

  16. Linux.ca

    2 mai 2018 at 6 h 32 min

    ᏞIKE WHᎪT DADDY, TΕLL US, TELL US.? Each boys jumped up
    and down dеsirouѕ to know learn how tto make God happy.

  17. Pierre-Henri

    7 mai 2018 at 14 h 48 min

    Ce qui me rend dingue c’est l’aspect contradictoire de cet article… C’est bien beau d’utiliser pleins de figures de style, et du beau language, t’as presque réussit à faire passer la pilule, malheureusement je pense, et j’espère que les gens qui lisent ton article remplit de propos calomnieux ont un minimum d’esprit critique. Le pire c’est que vous osez vendre un magazine…

  18. Pingback: Thérapie Taxi – Hit Sale – Kaolin Fm

  19. Rabier

    24 mai 2018 at 6 h 12 min

    Putain c du vomi cet article de merde! Meeci les therapie et rendez vous demain a Arles j ai hate!

  20. Pierre Morati

    13 juin 2018 at 13 h 22 min

    Tout à fait d’accord avec vous, Bester.

    On attend les analyses musicologiques des commentateurs qui accusent cet article de vacuité… Allez-y, j’ai hâte… Sérieusement, sur quels fondements défendre ce groupe ? Leur jeunesse — comme Alizée dans les années 2000 ? La dançabilité de leur musique — comme celle de JuL ? Leur dynamisme sur scène — comme les 2be3 ? Qu’ont-ils de plus, sérieusement ? Leur côté BCBG, peut-être ? Laissez-moi vous dire que pour une personne que cet aspect-là agace plutôt qu’autre chose, il n’y a rien à sauver dans ce groupe. RIEN.
    Les gars, c’est Gonzaï. Ils ont du goût. On n’est pas toujours d’accord, mais quand même, ils ne peuvent pas faire l’éloge de n’importe quoi. Difficile aussi de passer outre un scandale comme celui-ci : la présence de ce groupe complètement nul dans tous les festivals cet été ! Le scandale, ce n’est pas tant la musique de Thérapie Taxi que l’obscurité à laquelle sont condamnés des artistes beaucoup plus intéressants — il n’est d’ailleurs pas juste de dire que la pop française traîne la patte, car nous vivons plutôt une période faste grâce à des structures comme La Souterraine — à cause du succès immérité de clowns comme ceux-là.

    • Pierre-Henri

      15 juin 2018 at 5 h 38 min

      Personellement je ne défend pas le groupe, il a des défaut et des qualités (comme tout les groupes) je trouve juste que ce guide utilise des arguments fantôme et non constructifs (comme il en utilise des bons, malheureusement pas assez) et ne peut, à mes yeux, être considéré comme un veritable article constructif puisqu’il ne fait que démonter ce groupe. En l’occurence, et avec ma non-experience de musicologue, mais avec mon expérience en rhétorique, cette article est pour moi une critique non constructive et un appelle à « détester » un groupe de musique qui fait ce qu’ils ont envie de faire. De plus ton argument à la fin qui dit : ces artustes sont reconnut dans la culture pop alors que eux non, eh bien cet argument est totalement irrecevable car tout artiste qui se respecte galère à se faire connaître un jour ou un autre dans sa carrière, je pourrais en citer des tonnes comme Tyler Joseph qui a commencé avant 2010 et qui ne fut réellement propulsé en 2011 ou encore Van Gogh qui ne fut connut qu’après sa mort, mais je digresse. Bien à toi

      • Pierre Morati

        16 juin 2018 at 16 h 19 min

        Je n’ai pas utilisé cet argument « à la fin », puisque j’ai parlé au contraire du succès immérité de Therapie Taxi et, par opposition, de l’obscurité à laquelle des artistes plus talentueux sont condamnés. C’est curieux, ce contre-sens, pour quelqu’un qui prétend s’intéresser à la rhétorique.
        Par ailleurs, les arguments de Bester ne sont pas fantômes. Il mentionne notamment la pauvreté des paroles et donne un exemple. Encore une fois, si ce n’est pas une critique constructive, c’est parce qu’il n’y a RIEN à sauver. Que ceux qui ne sont pas d’accord avec cela argumentent leur réponse. Qu’est-ce qui vous intéresse dans cette musique ??

        • Pierre-Henri

          20 juin 2018 at 21 h 04 min

          Oui donc tu confirme bien l’argument que je qualifie d’irrecevable, en paraphrasant la manière dont je l’ai défini. Je le redis, je ne suis pas un expert en musique, mais la musique c’est pas juste des paroles, c’est de la compisition, de la production, de la com’, une direction artistique vois-tu ? J’apprécie leurs musique car ils ont une dimension qui leur est propre, certe avec des similitude à des dimensions d’artistes déjà existante mais la musique c’est comme la littérature : un palimpseste. Alors certe les paroles ne sont pas digne d’un Jacques Brel, d’un Doc Gyneco ou d’un MC Solar, et alors ? Ce qui compte c’est que les paroles, la rythmique et la musicalité touche le public, tu ne fais pas partie de ce public, soit, mais ça te dérangerait, toi et l’auteur de cet article, de faire preuve d’un minimum de respect en fournissant une critique constructive vis à vis de ceux qui aime ce groupe ? La beauté n’est pas universelle mais le respect, lui devrait l’être, et je finirait sur cette phrase d’Antoine Valentinelli : « C’est quoi un artiste ? Un bon à rien qui touche les autres ». Point final, la seul reproche que tu pourras réellement faire à un artiste, c’est de ne toucher personne.

          • Pierre Morati

            20 juin 2018 at 23 h 51 min

            Concernant ce fameux argument irrecevable : j’ai dit qu’ils étaient populaires (artificiellement) et que c’était immérité, tu as répondu « le fait qu’ils ne soient pas populaires ne justifie pas qu’on nie leur talent », je t’ai rétorqué que ce n’était pas ce que j’avais dit, au contraire. Quel est ton problème ?
            Et donc, pour le reste, nous attendons toujours le commentaire — musicologique ou littéraire, peu importe — des morceaux de Therapie Taxi qui explique en quoi leurs compositions ou leurs paroles sont propres à toucher le public, et non pas juste une profession de foi vide du type « moi, je les aime ». Allez-y, vous dis-je.

            • Pierre-Henri

              21 juin 2018 at 0 h 15 min

              Oh mais je n’ai jamais dit ça, vraiment, utiliser l’argument de : han mais ils sont hyper connut alors qu’ils ont pas de talent alors que d’autres qui sont hyper talentueux le sont pas ! Personnellement je vous vois comme des enfants capricieux qui n’ont pas eux ce qu’ils voulaient. Je le redis, je ne dénigre en rien les artistes pas connut qui ont plus ou moins de talent que Thérapie Taxis, par ailleurs je précise que mon discours s’applique à n’importe quel chanteur/groupe. Et encore une fois, je ne suis pas un expert en musique, je n’ai pas écoute attentivement Thérapie Taxis pour te donner une analyse de : Pourquoi leurs chansons touche tel ou tel public ? Enfin je pourrais te donner un court exemple : leur chanson Salope, qui part d’un constat simple : tout le monde dans sa vie à déjà rejeté la faute d’une rupture sur l’autre, mais aussi la construction parallèle de leurs couplets respectifs qui me rappellent une certaine projection par inversement accusatoire, et en tant que personne qui a fait des études de lettres, ça me plaît, alors respecte ça, vraiment. Ça vous arrache la gueule de voir des personnes qui n’ont pas les mêmes goûts que vous et qui sont capables d’argumenter leur point de vue ? Ou alors c’est votre fierté d’élitistes qui se sent menacée par des gens qui aime un groupe pop qui tourne beaucoup en ce moment ? Car si la majorité l’écoute c’est que c’est forcément d’la merde enfin ! La populaces est bien trop conne pour que la musique qu’elle écoute soit digne de nos oreilles !

              • Pierre Morati

                21 juin 2018 at 19 h 37 min

                Tu as écrit : « De plus ton argument à la fin qui dit : ces artustes sont reconnut dans la culture pop alors que eux non, eh bien cet argument est totalement irrecevable car tout artiste qui se respecte galère à se faire connaître un jour ou un autre dans sa carrière, je pourrais en citer des tonnes comme Tyler Joseph qui a commencé avant 2010 et qui ne fut réellement propulsé en 2011 ou encore Van Gogh qui ne fut connut qu’après sa mort, mais je digresse. » Cette phrase étant peu compréhensible, j’ai pris sur moi de la traduire par : « « le fait qu’ils ne soient pas populaires ne justifie pas qu’on nie leur talent ». Or je n’avais pas dit qu’ils n’étaient pas populaires, mais l’inverse. Encore une fois, quel est ton problème ?
                Non, ça ne « m’arrache » pas « la gueule », c’est précisément ce à quoi je t’invitais, et je t’en remercie ; vous accusiez Bester de vacuité mais vos critiques à vous étaient moins argumentée que la sienne. Par contre, quelle violence ! Je ne vois pas ce qui dans mon propos justifie que tu t’énerves. Et j’ai tout ce que je veux dans la vie ; c’est gentil de t’en soucier, mais je te saurai gré de ne pas t’en mêler. M’accuser de jalousie parce que je prends le parti d’un journaliste qui critique un groupe médiocre, ça ressemble fort à la dernière cartouche d’un défenseur qui se trouve à court d’arguments de fond… Cf. Schopenhauer : https://fr.wikipedia.org/wiki/Argumentum_ad_personam
                Je n’ai jamais écrit que la majorité avait forcément tort. La majorité avait raison quand elle plébiscitait les Beatles et je salue le succès d’artistes d’aujourd’hui comme Anna Calvi ; je n’ai aucun problème avec le fait qu’ils soient connus dans plusieurs pays et qu’ils remplissent des salles, du moment qu’ils le méritent. Ce procès en snobisme est fallacieux (il l’est presque toujours), et on attend davantage de finesse de la part de quelqu’un qui a fait des études littéraires, justement. C’est toi qui as dit, en revanche, que la popularité d’un artiste signifiait nécessairement qu’il était de qualité, ce qui est faux, comme chacun sait ; à moins que tu ne tiennes mordicus à ce raisonnement, mais fais attention, parce que ça implique de défendre la musique de JuL (disque d’or et de platine), ou, si on élargit la réflexion à d’autres objets culturels, les vidéos d’Emma CakeCup (près d’1 400 000 abonnés), que sais-je encore ?

                • Pierre-Henri

                  21 juin 2018 at 20 h 30 min

                  Remplace « eux » par « d’autres » monsieur le sophiste, ma phrase sera peut être plus compréhensible, encore une fois un bel exemple de projection par inversion accusatoire (tu te perds dans ton argumentaire en répétant la même chose en paraphrasant mais c’est de ma faute (moi aussi je peux utiliser des arguments ad personam)). Faire des études de lettres n’implique pas forcément une finesse dans l’argumentation. De plus défendre un auteur qui critique un groupe et un public avec une quantité folle d’arguments ad personam eh bien excuse-moi mais ce n’est pas une critique et un argumentaire de qualité. De plus mon argument en rapport à la jalousie n’en est pas un, c’est juste une énonciation de fait. De plus, et tu vas sûrement saigner des yeux quand je vais te dire ça mais JuL est beaucoup plus facilement attaquable que défendable, alors oui si tu veux je peux défendre JuL, quand à Emma, je crois savoir que c’est la néo-nazi, réctifie moi si je me trompe. Il ne me semble pas avoir clairement dit que le fait qu’il y est un public la qualité soit au rendez vous, mais encore une fois réctifie moi si je me trompe. Et non je ne m’énerve pas, les débat posé et calme tout le long ne sont pas ceux que j’affectionne le plus.

                  • Pierre Morati

                    23 juin 2018 at 13 h 50 min

                    Un tel degré de confusion, une telle incapacité à comprendre littéralement des phrases pourtant très simples m’en bouche un coin. Je m’en vais : je sens que ce que j’essaie de faire depuis le début de cet échange a fini par devenir quelque chose de malsain et que, sans doute, au souci de clarté qui animait mes réponses au départ, s’est petit à petit substituée l’envie de moins en moins dissimulable de te laisser t’embourber dans cette parodie de logique — c’est-à-dire que je me suis mis à poursuivre un but exactement opposé à celui que je recherchais initialement et qui était, quand même, beaucoup plus noble. Bonne journée.

                    • Pierre-Henri

                      23 juin 2018 at 20 h 59 min

                      Mon cher Morati, s’il te plait, abandonne ta pulsion qui te pousse à cette projection par inversion accusatoire s’il te plait. Bien à toi.

  21. Slimzbab

    13 juin 2018 at 16 h 12 min

    Nan, mais les zgegs qui viennent défendre le groupe qu’ils auront oublié dans 2 ans en disant qu’il n’y a pas d’arguments, que c’est gratuit (le site s’appelle GonzaÏ, pas « publirédactionnel déguisé, je fais plus la diff' ») et qui donne comme arguments les mêmes ritournelles stériles entendues sur Fauve, BB Brunes et tout le reste, à savoir « eux ils savent parler à leur génération, et si, ils savent composer et chanter, toi tu sais pas », bah cimer le niveau…

  22. Paul

    13 juin 2018 at 21 h 40 min

    En parlant de vide sémantique, ce torchon (j’ai pas réussi à définir autrement ce qui se fait passer pour un « article ») en est une excellente représentation qui, de surcroît, est indigeste niveau lecture… Et bien que Thérapie Taxie ne soit pas une perle musicale, il s’agirait tout de même de mettre un peu d’eau dans son vin avant de cracher une daube d' »article » comme ça :)

  23. Joris

    24 juin 2018 at 19 h 30 min

    J’ai jamais vu un critique musical réussir à cerner par ses mots tout le contenu d’une musique; ça serait pareil si quelqu’un tentait de peindre cette musique. Alors oui,l’article est péremptoire et agressif,et on peut critiquer ses coquetteries. Mais que vouliez-vous? La partition? Le nom et le réglage des synthés? L’auteur a écrit ce qu’il a ressenti à l’ecoute du morceau,a formulé ses regrets,et je ne crois pas qu’on puisse en demander plus. Il est en droit de détester cette musique,ce qui est aussi mon cas (je suis arrivé ici après avoir cherché une critique de cette musique afin de vérifier qu’il y a bien quelques personnes qui la trouvent indigente;j’en sors un peu rassuré; c’est con mais je sais que tout le monde le fait,et ça aussi ça me rassure!). Je crois que j’aimerais pas publier ma critique de ces chansons parce que ça serait incendiaire et je me sentiarais probablement mieux en écrivant sur des musiques moins écoutées qui me paraissent dignes d’intérêt… mais chacun son boulot. Les artistes s’en battent les couilles avec des billets de banque,vous en faites pas! Et c’est une critique musicale,pas un appel au meurtre.

Répondre à Jean Annuler la réponse.

A lire aussi