Connect
To Top

THE MYSTERY LIGHTS
« On s’en fout d’être old school ! »

The Mystery Lights, c'est un peu comme si Night Beats et Thee Oh Sees avaient eu un enfant ensemble. Après la sortie de leur premier album en 2016, et avant le prochain toujours prévu chez Daptone, on a tenté de faire la lumière (oh oh) avec les membres du groupe sur leurs mystères (oh oh oh)

Les plus chanceux ont pu les apercevoir au festival « This is not a love song » l’année dernière, et tous ceux qui les ont vu en live vous diront la même chose : The Mystery Lights, ça envoie du bois. Quoi de neuf depuis ? Le groupe continue de creuser son trou dans la fosse du rock’n’roll. Un style profondément blues avec des sonorités psychédéliques, mais sacrément énergique sur scène tout en jouant de la guitare super haut façon John Dwyer. Avant de retourner la Maroquinerie, à Paris, échauffement avec un questions/réponses pour discuter label, enregistrement, vintage et futur album.

Votre groupe s’est créé en Californie et il est maintenant basé à New-York. C’est où le meilleur endroit pour la musique : west coast ou east coast ?

Où qu’on joue, c’est tout le temps la mégateuf, mais je pense qu’on est plutôt west coast. À New-York, on a plein d’amis, et tu peux faire tout ce que tu veux dans cette ville, à n’importe quelle heure du jour et de la nuit. Il y a toujours une excuse pour sortir, même si c’est plutôt cher. En Californie, c’est plus relaxant, plus détendu. C’est un autre rythme de vie. Mais c’est tellement calme que c’en est parfois chiant ; ce qui peut être aussi un avantage parfois quand tu cherches à te ressourcer. Mais les deux côtes ont le même amour pour la musique, donc on aime les deux.

Vous êtes signés sur le label Daptone, gros repère de la soul music, qui a inauguré une succursale Rock nommée Wick Records et dont vous êtes les premiers bénéficiaires. Contents ?

C’est un honneur. On est chanceux de travailler avec eux car on est de gros fans de tout ce qu’ils ont pu produire. Pour eux, de commencer à se lancer dans le rock garage psyché qui s’inspire des années blues et soul, ça donne du sens à leur démarche. On aime que ça sonne comme si c’était fait-maison, avec du matos d’époque, et ils sont dans la même approche. On ne pouvait pas trouver un meilleur label.

« Le numérique c’est trop compliqué. Il y a trop de boutons. »

C’est le moment de la question zicos à queue de cheval : vous enregistrez toujours tout en analogique ?

Ouais, pas d’ordinateurs, et tout en live. Pour nous, le numérique c’est trop compliqué. Il y a trop de boutons. Et se casser la tête sur ces choses-là va dans l’inverse du but de faire de la musique, qui est censé être une partie de plaisir. L’analogique permet d’être dans ce rapport direct sans avoir à se soucier de l’inclinaison des potentiomètres de ta table de mixage et on préfère largement comme ça.

Et ça rend tellement bien qu’en écoutant votre album on pourrait croire que vous sortez directement des sixties.

C’est là tout l’intérêt de notre label, ils adorent ce style de son old school. Ils ont toujours fait ça, et tous les disques qu’ils ont produits rentrent dans cette idée-là. Mais hormis notre synthé, tout le reste de notre matos, c’est du récent. Du moment que ça sonne bien, tu t’en fous. Et nous, on s’en fout d’être old-school. Parfois, les choses les moins chères sont les meilleures. Et inversement, les choses plus chères ne représentent pas forcément un gage de qualité, particulièrement pour les guitares.

Il y a quand même quelques groupes actuels proches de votre style, comme les Night Beats par exemple.

On adore le blues et la soul, c’est notre point commun avec Night Beats. On a beaucoup joué avec eux, deux tournées west coast, deux tournées east coast, et même en Europe. On est dans la même approche du son et avec les mêmes influences qui remontent au début du Rock. Ce sont des gars cool et on fait bien la paire.

Votre premier album est une des meilleures choses qui soient sorties l’année dernière. Quand viendra le deuxième ?

Notre deuxième album va sonner bien différemment du premier. On commence à enregistrer, et on a déjà quelques morceaux qu’on joue en live. On va sortir deux 45T dans quelques mois. Avec de la chance, l’album sortira d’ici la fin de l’année ou au tout début de l’année prochaine. Vu qu’on tourne pas mal en ce moment il faut qu’on trouve le temps de se poser pour bien faire les choses comme il faut. Mais crois-moi, il va envoyer !

The Mystery Lights // The Mystery Lights // Wick Records
https://www.facebook.com/TheMysteryLights/

a0991358779_10

Laisser un commentaire

A lire aussi