Connect
To Top

Sur la route cabossée de The Experimental Tropic Blues Band

Loin des tournées subventionnés, des SMAC, des tourbus et des hôtels cinq étoiles, The Experimental Tropic Blues Band traine sa carrière et ses 4 albums depuis le milieu des années 2000. Le réalisateur Jérôme Vanderwattyne les a suivi sur la route avec sa caméra pour donner naissance à "Spit'n'Split", un docu-fiction aux allures de road-trip casse gueule et halluciné, dont ressort cette bande-originale complètement mariole.

Aux antipodes de Across the Universe, le film de tournée de Justice aux USA sorti en 2008, qui donnait l’impression de suivre les péripéties de cool-kids sous MD en vacances, Spit’n’Split nous plonge dans le quotidiens précaire et ordinaire de la tournée des belges de The Experimental Tropic Blues Band. Ici pas de groupies à appareils dentaires, mais une énergie braillarde et désarticulée. En témoigne la bande-annonce sur-cuté d’une minute trente.

En réalité, cette bande-originale de 16 titres se révèle être assez étonnante, avec une entrée en matière incantatoire (Le Culte), qui très vite, et sans rien ôter au psychédélisme ambiant, est ravivé par le très garage Straight to the top. Relevons les remarquables Anaerobic qui approche une techno presque industrielle obsédante, suivi du très François-de-Roubaix-sque morceau titre Spit’n’Split. Une B.O radicale pour un film de losers, et dont le LP est sorti en avril chez le mythique collectif/label Liégeois JauneOrange.

Laisser un commentaire

A lire aussi