Connect
To Top

S’épanouir socialement grâce à Institut

Une pochette où un mec pisse à l’arrière d’une Renault Clio toutes options, un titre foutage de gueule et deux remixs plus anxiogènes qu’un weekend chimiothérapie à Fukushima ; pas de doute, c’est bien un nouvel EP d’institut.

« Spécialiste mondial du retour d’affection », le précédent album, nous en a beaucoup donné. On était douze. Pour ce nouvel EP décomposé (comme une victime de Faites Entrer l’Accusé) en deux parties ; c’est un peu ambiance persiste et s(a)igne car si l’on devait nommer un seul des instruments présents pendant les séances d’enregistrement, ce serait certainement un congélo. Véronique Courjault approves this message.

Bon, on ne va pas tourner autour du rond-point pendant trois plombes ; « Épanouie socialement » est indispensable dans votre discothèque si vous avez tout foiré jusque là (études, mariage, boulot). Il y a du Arnaud Fleurent-Didier échappé des séances de « Présence Humaine » de Houellebecq, quelques fulgurances stylistiques (« Je me donne des claques sur un album méconnu de Patrick Fiori ») et deux remix cold as ice par Ricky Hollywood et Bernard Grancher (auteur d’un rework au niveau du Samuel Hall de Bashung, vraiment). À l’heure du réchauffement climatique, et alors qu’on sait maintenant que la neige ne sera bientôt plus qu’un filtre Instagram, Insti tue. Et c’est déjà très bien.

https://institut.bandcamp.com/

1 Comment

  1. turquistan

    19 mars 2017 at 13 h 08 min

    va serrer le pied d’erdogan, t’aura une brioche au lait d’anesse……

Laisser un commentaire

A lire aussi