Connect
To Top

Que faire en Occitanie cet été ?

Fusion du Languedoc-Roussillon et des Midi-Pyrénées, l'Occitanie c'est grand, il y fait chaud et a priori, il s'y passe moins de choses qu'au CBGB en 1979. Oui, mais sauf que. Voici quelques bon plans bonus extraits de notre numéro consacré à la Gaule Underground, parce qu'il n'y a pas que des bermudas et des vachettes.

Autarcie en Occitanie avec La Vieille Valette. Planqué dans une ancienne vallée minière des Cévennes abandonnée depuis trente ans, c’est l’un des lieux alternatifs les plus vieux de France. En 1992, une bande de squatteurs parisiens (encore eux) débarque et rachète une vieille bâtisse de pierre et un demi hectare de terre afin d’y cultiver ses rêves d’utopie. Une simple charte édicte les règles de base. La mise en commun de l’argent, du matériel et des vivres permet de subsister. Quatre ans plus tard, la préfecture déclare la zone insalubre, mais ces punks assoiffés d’autonomie persistent et colonisent un peu plus la zone : des bâtiments sont réhabilités, des tailleurs de pierre parsèment le hameau de sculptures déviantes, le maraîchage fournit des légumes et une vie culturelle arty-freaky s’enracine. Si les touristes en mode safari peuvent se faire rappeler à l’ordre, les visiteurs sont les bienvenus. D’autant plus s’ils posent leurs bagages pour prendre part au projet collectif. En avril dernier, des libertaires de tout poil se sont retrouvés pour un chantier international toitures/terrasses/jardins de 10 jours, conclu par un concert noise/hip-hop et une messe transformiste le dimanche. Alexandre Charles

C’est où ? A Robiac-Rochessadoule

Festival Heart of Glass Heart Of Gold. Nous élisons HOG HOG “festival de villégiature campiste numéro ouno” avec sa piscaille, son toboggan, son lac, Poni Hoax, FM Belfast, Beach Fossils, H-Burns, Petit Fantôme et les MOBILE HOME les plus underground de France. La pépouzade à la mode occitane pour tous les coeurs de campeurs

C’est où ? A Saint-Amans-Des-Côts
C’est quand ? Du 14 au 17 septembre

Le musée de cire de Lourdes. Vous n’êtes pas dupes : les célébrités qui occupent notre royaume terrestre ont beau avoir leurs doubles en cire au musée Grévin, elles n’en sont pas moins éphéméres. Alors exit Fabien Barthez et Johnny Hallyday, vous préférez vous incliner ou faire des selfies devant Jésus, Judas, Jean-Paul II et leurs soces, ou du moins leurs figures en cire célestes. C’est à Lourdes donc que vous retrouverez ces stars éternelles dans une mise en cène plus vraie que nature et en « taille réelle » (si tant est que l’on connaisse la taille exacte de Jésus). Ici, pas besoin de croire pour voir ! Couples gays a priori acceptés, Femen aussi à condition qu’elles portent un pull. De 3 à 6€.

C’est où ? Au 87 rue de la Grotte, 65100 Lourdes

Monticule Festival. Quand nos amis allemands décident de rappliquer en France, ça se passe rarement super pépère. Mais au Monticule Festival, créé par une bande de potes venus du pays des 1.500 saucisses, le programme reste au contraire très pacifique (enfin pour l’instant). Ici, pas d’autodafé ou de séance de cache-cache au MP40 : la teuf prend place pas loin d’un village désert des Pyrénées, dans une ambiance de camping écolo. Réuni autour d’une piscine, des poneys et d’installations en bois bio-responsable, le public ne dépasse pas les 800 pélos. Au niveau des sonorités, on entend plus les sound systems et la bonne line up électro que les oiseaux qui gazouillent (tant mieux, bas les steaks de ces foutus piafs). Si vous êtes déjà chauds pour sortir le barbeuk et vos tongs-chaussettes, soyez prêts à aligner les biftons : le festival coûte la peau des miches (160 euros).  Pierre de Baudouin

C’est où ? A Saint-Jean-de-Laur
C’est quand ? Du 21 au 25 juin

La plage de l’Espiguette. Là, aux frontières des terres gitanes, c’est garanti 0 % touristes : le dépôt d’hydrocarbures du Grau-du-Roi. Installées en pleine Guerre froide, les six cuves semi-enterrées contiennent plus de 60.000 m3 de carburéacteurs Jet A1, un liquide qui a tendance à cramer facilement et à saloper la nature. Mais le risque reste tout à fait raisonnable et contrôlé : les stocks n’ont subi (a priori) qu’une fuite, dans les années 90. Classé Seveso (un seuil hyper-vener), le site s’inscrit parfaitement dans son environnement, l’Espiguette : l’une des plages les plus sauvages de la Méditerranée. Du sable fin, un littoral calme, plus un repère de nudistes. Hors de la zone réservée aux familles et aux sexagénaires à poil, le territoire est occupé par des hordes de libertins. A visiter au coucher du soleil, si forniquer salement entre les dunes vous enjaille. Un peu plus loin, sans vraie délimitation, la plage accueille aussi l’un des plus gros rassemblements gays de la région. A noter : on comprend votre envie de respecter la culture naturiste jusqu’à la baignade, mais évitez de laisser trainer votre zgeg trop longtemps dans la flotte. Sauf si vous cherchez à vous faire pousser une troisième couille. Pierre de Baudouin

C’est où ? Au Grau-du-Roi.

Le reste de la région Occitanie et de la France entière est à retrouver dans le nouveau numéro de Gonzaï spécial Gaule Underground. 

Gaule

 

Laisser un commentaire

A lire aussi