CulTURIsME
//////////25 FÉVRIER 2013

LE LOOK HEAVY METAL
Head Banging & Shoulders

Combien de fashionistas en tee-shirt Iron Maiden se sont-elles déjà essayées au pogo ? Pas la peine de sortir sa calculette, le zéro pointé est assuré. Car le look heavy metal, c’est une certaine idée du ridicule. Qui se travaille, ma p’tite dame. Description.

Certaines images restent gravées à tout jamais dans la mémoire. Restez, l’accroche cliché, c’est fait exprès. Bol d’or, 1994, quelque part au milieu de la nuit. Bruce Dickinson, ex-chanteur de Maiden, déboule sur scène toutes franges dehors, perfecto, cheveux raides et longs sur les épaules. Quand soudain, le regard descend. Et là, horreur, malheur, Bruce porte… un short. Moulant. Et une paire de baskets. Montantes. Il aura beau invectiver le spectateur lui lançant des patates d’un « je vais te casser le gueule » en frenchy dans le texte, il l’aura bien cherché. Son album s’appelait « Balls to Picasso » et on se demande encore pourquoi. Mais qu’avait-il bien pu avaler de travers ? Le look heavy, c’est du cuir, du jean (veste aux manches coupées, le top, bardée d’écussons de groupes, super must), mais pas un short. Enfin Bruce,  tu le savais bien, pourtant :

Mais que t’est-il arrivé, nom de Satan ? Et cette frange…  De rigueur chez les gratouilleurs histoire de voir la corde de Mi, oui, of course. Mais toi tu ne joues pas, tu chantes. Tu es le frontman. Ne mets plus jamais un short. Ces recommandations faites, reculons encore un peu plus dans le temps, si vous le voulez bien.

Les temps reculés du heavy metal. Si on vous parle d’un temps où H&M n’existait pas, il faut reconnaître que le goût du moule-burnes – pas encore appelé slim et pas forcément en jeans mais aussi en lycra (appelé Spandex aux U.S) mais déjà bien pénible pour la circulation du sang – avait déjà pas mal d’adeptes. Avec le recul, ceux-ci semblent avoir pioché un peu partout pour s’habiller, avant de monter sur scène pour faire hurler les kids. Listons : le cheveu long du début 70s (on y reviendra) ou la tignasse crêpée des New York Dolls ; itou pour le rouge à lèvres et le eye-liner (Alice Cooper s’étant versé le tube entier dans chaque œil  apparemment) ; le pantalon déchiré au genou chez les punks et le goût du fute en cuir chez le père Morrison, etc. Touche – presque – personnelle : une affreuse ceinture où, plus la boucle est énorme, plus le paquet aussi, semblent nous dire ces hérauts du lyrique’n’roll, jamais très loin du grand guignol. Il est temps d’aller chez le coiffeur.

Racines et pointes acérées

On n’a jamais compris ce culte du cheveu long, chez le métalleux. Peut-être est-ce un simple héritage des glorieux aînés, Led Zeppelin et Deep Purple en tête, ou tout simplement une affirmation de sa féminité (ce dont on doute, pour être franc). Toujours est-il que le métaleux porte la tignasse longue. Et, comble de ridicule follement assumé, bien entretenue. Car depuis que le monde a découvert les allers-retours sur la grosse corde, toutes chapelles confondues et dieu sait qu’il y en a, il a vu les ventes de bigoudis s’envoler. Le hardeux, cette vache à lait du merlan. Profitons-en au passage pour invectiver au passage ce salaud de Pedro Winter ayant phagocyté le head banging au point d’en modifier l’orthographe en « Ed Banger ». Donc, oui, de Skid Row à Guns’n’Roses en passant par Scorpions, on aime friser ailleurs que sur le manche. Mention spéciale à Kurt Cobain, qui n’aura jamais tout à fait succombé au diktat de la touffe, même si son dernier coup de peigne s’est, comme il se doit, effectué au pétard.

Mais le cheveu ne fait pas tout. Si tu es heavy, tu es cuir et clou. Et tu peux dire merci à Rob Halford pour ça. Qui ça ? Mais enfin, le chanteur de Judas Priest, pauvre ignorant de la chose heavy. L’introduction du S.M. dans le hard, c’est un peu lui.

Le must have étant bien sûr le bracelet à clous, qui se décline également en gants, où l’on ne sait plus trop si ce sont des clous qui le décorent, ou des morceaux de boule à facettes. On notera également le combo cuir, petit gilet sans manche et chaînes seyant à ravir à sa voix de fausset ; voilà un garçon qui SM ainsi…

Cheveux longs, idées Kurt

Mais le hard se durcissant avec le temps, le culte du poil allait faire son temps. Il est d’abord descendu d’un cran : on cause bien évidemment du bouc taillé au carré, avec ou sans moustache, ou de la barbe à Rob Zombie que le plus zélé des hipsters actuel serait bien incapable d’égaler. A noter que les fantaisies de pilosité faisaient également une efficace diversion, quand le cheveu venait à manquer, n’est-ce pas, Scott Ian ?

Combien de fans de Metallica ont-ils avalé leur médiator percé en guise de pendentif, le jour où James Hetfield a coupé ses cheveux longs ? C’était la fin d’une histoire ; d’un monde, pour certains. Et les musiciens de death metal avaient beau faire perdurer la tradition, le cœur n’y était plus. Il y avait bien eu des signes avant-coureur, des précurseurs pas encore prescripteurs, comme Phil Anselmo (frontman de Pantera) pour empoigner courageusement leur tondeuse et assumer la boule à zéro, mais le peuple de la fosse n’était pas encore prêt.

J’aurais aussi pu vous parler d’Alice Cooper et de Slipknot, mais le temps me manque. Vous remarquerez simplement qu’on a soigneusement évité d’évoquer Kiss, parce qu’il ne faut pas pousser non plus. Le ridicule a ses limites.

  • Peikaji

    Jason a coupé ses cheveux avant James, pour certains une trahison oui… sinon article sans beaucoup d’intérêt et même pas assez méchant ou drôle.

  • Vernon

    Ah merde, venant de toi, ça me fait mal au cul. Ma semaine est foutue.

  • Peikaji

    Faut pas mal le prendre Vernon, juste maitriser son sujet un peu mieux. Tu feras mieux au prochain, même si je te conseille pas d’en refaire sur ce sujet. Allez on arrête la cour de récré. On fait la paix.

  • Vernon

    Ah mais je le prends pas mal, mec. Tu est juste NOTRE lecteur métal. Et faut savoir accepter les critiques. Mais avoue que mon histoire de Bruce Dickinson au Bol d’or, c’était marrant.

  • Peikaji

    Mais j’adore le métal et me foutre de la gueule de certains. Bruce et son short c’est marrant oui, Axl Rose était connu pour son short trés serré et si je me souviens bien la légende dit qu’il y mettait un concombre pour s’assurer encore plus de virilité…Sinon ta photo de Steel Panther, c’est une mise en abime, sachant qui ils sont et le sujet de l’article… Bravo la dessus! fait exprès ou pas, c’est bien joué. Je suis heureux d’être votre lecteur métal, mais pas que, j’aime aussi les XX, nan je déconne la.