Connect
To Top

La compile Ramdam #6, pour bien commencer 2017

Alors qu’on se croyait à la Toussaint avec passage quotidien au cimetière des éléphants d’une époque révolue, le label de la Drome, à la pointe du garage, nous réconcilie avec un panel d’hymnes de fin d’années à chanter en chœur pour fêter la nouvelle. Enterrons le sapin et cette interminable nécro 2016, en douceur.

La compile ouvre sur une ballade nostalgique à la mélodie entêtante de Fai Baba, valeur montante de la scène psyché suisse, qui descend en tyrolienne pour conserver l’esprit du Christmas Time. On traverse ensuite l’Atlantique vers des horizons plus caliente avec les californiens de Jackie Zealous et leur morceau Susie T, non seulement à la simplicité mélodique d’une efficacité folle, mais aussi à l’image du dernier album du trio de Santa Cruz, « Psychic Data ». La compile nous propose comme souvent de dénicher les pépites en devenir avec les City Waves de Los Angeles, qui slident sur leur musique comme un skateur le long d’une rampe : avec désinvolture et grâce mélodique dans une atmosphère bricolo entraînante. C’est aussi le cas de Kera & The Lesbians qui ignore les codes et mélange savamment guitare folk, cuivres foutraques alliés à une voix cassée de camionneuse qui a vu plus de pays que Thelma et Louise.

La compile propose de nous surprendre, aussi bien avec des nouveautés issues des quatre coins de la scène underground qu’avec des classiques; et notamment la reprise du monument blues I’m in the Mood de John Lee Hooker. On est capté par la variété du choix proposé, du garage lo-fi et psyché des pourtant très jeunes suisses de Cosmic Fields, à la frontière entre Ennio Morricone et les Holydrug Couple, au punk aussi segalien que stoogien des excellents frenchy Wylde Tryfles.

Une fois n’est pas coutume, on se quitte avec la belle ballade In Vain des genevois de Pilot On Mars, qui achève ainsi une bonne petite compile parfaite pour passer l’hiver au chaud tout en voyageant. C’est ce qui fait la marque des défricheurs de Casbah Records qui, plus forts que l’Œil de Moscou, ont les oreilles connectées aux quatre coins du globe.

https://casbahrecords.bandcamp.com/album/ramdam-6

3 Comments

  1. maxime le forestier

    9 janvier 2017 at 11 h 11 min

    interdit d’ecouter pendant le ramadanman et ça toute l’année, ou gare——

  2. al zouzou

    10 janvier 2017 at 11 h 45 min

    Cosmic Fields disque Pop Club Records envoyé en vinyle à la rédaction Gonzaï en septembre dernier ! bonne année !

  3. U.Z.A.

    28 janvier 2017 at 21 h 30 min

    TRUMP les a achetes en billet vert, et il a chier dessus au dessus du desert

Laisser un commentaire

A lire aussi