Connect
To Top

JAROMIL SABOR SORT DU GARAGE

Après avoir fait ses armes sur les scènes garage de l’hexagone et sorti deux albums d’orfèvres en solo et une collaboration d’un éclectisme rare avec son acolyte Prêcheur Loup, le bordelais Jaromil Sabor reprend du service avec III, production artisanale très aboutie dans un style garage-pop baroque et pas toc, à découvrir en exlu post-Noël pour vous sonner les cloches.

La richesse des mélodies, l’esthétique lo-fi très soignée, les claviers analogiques, les échos et reverbs en tout genre font de cette série de neuf pépites un ensemble cohérent embrassant ce qui se fait de meilleur dans le garage français actuel. On peut citer pêle-mêle une collusion d’univers entre Madcaps pour le côté 60’s faisant danser les Byrds aux bras des Zombies, Sapin ou Regal pour les mélodies et ballades psychédéliques celtisantes, Forever Pavot et l’esprit Born Bad pour la présence salvatrice des claviers vintage… Mais aussi une touche de Sébastien Tellier dans le côté démiurge solitaire et les Cha-la-las de Becky was a Carrion Siren, chanson en deux parties faisant coexister triangles, banjos et trompettes et transformant Santa Claus et sa famille de lutins en orchestre mariachi dans un premier temps, en la famille Ramones sur le second.

Ce qui fait la différence chez Jaromil Sabor, c’est cette patte synthétique no-wave qu’on retrouve dans son précédent projet avec Prêcheur Loup sur le même label Frantic City notamment dans la tuerie garage-punk Knocked-Out Circus avec ses basses incisives et classieuses. III est un album cosmique, une synthèse parfaite du courant ultra-créatif qui traverse la scène rock française depuis quelques années. Bricolage minimaliste de haute volée à l’instar d’un certain Anna, cet album sonne le carillon de l’école buissonnière version 2016.

Jaromil Sabor // III // Frantic City Records, sortie le 5 janvier 2016
https://jaromilsabor.bandcamp.com/

cover

Laisser un commentaire

A lire aussi