Connect
To Top

THE SAINTS, T.I.T.S. ET COUSINS
Le 19 septembre à la Maroquinerie

« Le rock dans les années 70 a été changé par trois groupes : les Sex Pistols, les Ramones et The Saints » dixit Bob Geldof. Les premiers sont liquidés depuis perpète, les seconds sont maintenant tous morts, quant aux troisièmes… ils seront le 19 septembre à la Maroquinerie pour fêter leur 40 ans de carrière sur notre soirée Gonzaï de rentrée.

"Le rock dans les années 70 a été changé par trois groupes : les Sex Pistols, les Ramones et The Saints" dixit Bob Geldof. Les premiers sont liquidés depuis perpète, les seconds sont maintenant tous morts, quant aux troisièmes... ils seront le 19 septembre à la Maroquinerie pour fêter leur 40 ans de carrière sur notre soirée Gonzaï de rentrée.

Aux côtés de The Saints, les jeunes rockeurs malsains de T.I.T.S. (signés chez nos amis de Teenage Menopause) mais aussi le groupe Cousins, venu tout droit du Canada. Une soirée évidemment interdite aux fans de Téléphone, préambule à un nouvel album des Saints à paraitre en novembre chez Fire Records.

Comme d’habitude, des préventes à 10 € avec un mot doux à [email protected] Et si vous aimez payer le prix fort ou que votre père est émir du Qatar, le lien officiel pour les préventes Digitick à 12 €.

LDgonzai-parisCMJN copy

▬▬▬▬ THE SAINTS ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Légendaire groupe australien formé en 1974 à Brisbane, The Saints s’est d’abord connaître en envoyant des copies de son premier simple, « I’m Stranded » (1976), à des journalistes anglais. Surprise, la réaction est immédiate : en pleine effervescence punk, le magazine Sounds les sacre « single de l’année » et le groupe devient aux côtés des Sex Pistols, Damned et Ramones l’un des groupes emblématiques de cette scène. Installé à Londres, ils composent et enregistrent trois albums qui constitueront plus tard la sainte trilogie : « Stranded » (1977), « Eternally Yours » (1978) et « Prehistoric Sounds » (1978). Mais leur refus des concessions mêlé à des problèmes de management conduit le groupe à splitter en 1978, ce qui n’empêchera pas Chris Bailey de continuer à enregistrer et tourner seul en conservant parfois le nom du groupe. Début 1979, The Saints se reforment avec une nouvelle fois le chanteur Chris Bailey à leur tête et Patrick Mathé, du label français New Rose, décide de produire leurs deux albums suivants : « The Monkey Puzzle » (1981) et « Out in the Jungle » (1982) . Suivront des disques solos pour Bailey, puis un nouveau disque studio pour le groupe, « All Fools Day » en 1986, leur album le plus connu. Depuis Chris Bailey alterne les productions solo ou avec les Saints, avec le souci constant de garder intact l’esprit Rock de ses débuts. Passés par Paris en 2006, les revoilà autour de leur leader historique pour fêter leur 40 ans d’existence. Amen.

▬▬▬▬ T.I.T.S. ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Super-groupe composé de membres de Catholic Spray, The Feeling Of Love, Pierre & Bastien ou Fatals, T.I.T.S. est né dans la moiteur des recoins du 11ème arrondissement de Paris avec la ferme intention de faire voler la poussière. Une palanquée de concerts, des centaines de kilomètres d’asphalte et de celluloïd dans les magnétophones du garage punk international, les voici gonflés à bloc après la sortie de leur premier LP chez Teenage Menopause, qui fait le même effet qu’une roulette chez le dentiste sans anesthésie. Pourquoi avoir choisi T.I.T.S. ? Pour Thugs In Trendy Style, bande de gros dégueulasses. A noter que de son propre aveu, le groupe joue vite (c’est vrai) et mal (c’est faux), frappent fort et salement et écrit des morceaux qui abordent des sujets d’actualités tels que : la béta-cocaïne, les stars du porno nazies et les génocides de meufs. Lecteurs de Tele Poche s’abstenir.

▬▬▬▬ COUSINS ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Duo canadien issu de la scène garage d’Halifax, Cousins c’est Aaron Mangle et Leigh Dotey pour un troisième (« The Halls of Wickfire ») paru en mai dernier chez Hand Drawn Dracula. Attention mesdames et messieurs, ça joue fort, ça joue sale, ça hurle comme chez Ty Segall et ça rappellerait presque les premiers White Stripes, quand les deux n’avaient pas encore contracté une assurance vie et des moumoutes d’assureur. Ce soir ils auront l’honneur d’ouvrir une soirée où ça va transpirer sec. Comme leur dernier disque a été produit par Graham Walsch de Holy Fuck, on espère un live consanguin par ces Cousins pas cons mais sanguins.

Laisser un commentaire

A lire aussi