Connect
To Top

Father John Misty se raconte encore des histoires

Un an après "Pure Comedy", ou l'album le plus dépressif de la décennie, Father John Misty revient avec "God's Favorite Customer" qui matérialise ses doutes et autres troubles mentaux en chansons.

En quatre albums solos, l’artiste le plus cynique de l’industrie musicale réussit le pari de se détacher des Fleet Foxes, groupe de vieux musiciens pas si vieux que ça mais quand même sacrément chiants. Après une année de chaos et de dérapages médiatiques Josh Tillman est donc de retour « God’s Favorite Customer », un album sincère qui va droit au but (en même temps difficile de faire pire que « Pure Comedy » ou 75 minutes de pleurs enregistrés sur disque).

téléchargement

Father John Misty est un cas d’école : à seulement 37 ans, il a vécu 3 vies et en a racontées 53. Bien loin de son premier album « Fear Fun », pompé sur les meilleurs paroliers des années 70’s et sur les copains des Fleet Foxes, le papa avait pourtant atteint les sommets de la grâce avec « I Love You, Honeybear », déclaration à sa femme, madame Elisabeth Tillman, que le chanteur raconte avoir rencontré sur Tinder. Et tout ça pour dire que la France attendait avec très peu d’impatience le retour du prêtre du cool depuis son dernier album faussement cynique et mélodiquement limité sorti en 2017.

Son album est néanmoins plus thérapeutique que jamais; c’est un bon moyen pour Misty d’éviter de déprimer un psy qui travaille pour gagner son pain. Avec « God’s Favorite Customer », Tillman va à l’essentiel et réussit à doser désespoir et réalisme social et dépeint des portraits extraordinaires de gens tristement ordinaires. Tillman est généreux et partage sa crise existentielle sur la toile qui l’accueille à bras ouverts. Entre humour (Just Too Dumb to Try) et cynisme (The Palace) difficile de cerner le philosophe qui s’était égaré dans les méandres du désespoir et de la contre-culture avec « Pure Comedy ». Tillman qui s’est récemment associé à Jonathan Rado, guitariste de Foxygen, reprends du service avec charme et désinvolture tel un Neil Young dans sa grande époque.


Qui plus est, le daron de la musique folk n’hésite pas à vendre son album au rabais avec une pub ultra ringarde projetée lors de ses concerts et régale son public avec quelques anecdotes épicées et autres conseils drague. Il était grand temps pour le trentenaire de relancer la machine à mélodies et de créer de nouveaux personnages à ses histoires pas si fictives; Car c’est là tout le génie du père Misty, l’art du je m’en foutisme magnifié. « God’s Favorite Customer » est un cadeau du père Misty qui ne se veut plus moralisateur mais bienveillant envers son public qui lui témoigne une fidelité sans faille. N’allez pas demander au trentenaire ce qu’il pense de Björk ou du nouvel album des Fleet Foxes, Josh saura à coup sûr créer quelques délicieux moments de malaise comme ce fût le cas lors de sa prestation au festival We Love Green voilà quelques jours : « Quoi ? Tu veux que je fasses Leaving LA ? Mais c’est mon concert mec, merci de demander la chanson la plus sous cotée de mon répertoire, je prends les commandes pour la prochaine fois. »

Après plus 10 ans de carrière, un album foireux et un humour toujours plus caustique, l’ami Josh revient en force avec des histoires intéressantes et des mélodies entraînantes, signatures du prêtre sublime de Los Angeles. « God’s favorite Customer » est un album sans fioritures qui retranscrit avec justesse la folie singulière d’un mec banal doublé d’un poète magnifique.

Father John Misty // God’s Favorite Customer // SubPop et Bella Union
https://fatherjohnmisty.com/

Laisser un commentaire

A lire aussi