Connect
To Top

Douze ans après, la résurrection de Bernard Estardy

Gonzaï Records continue de faire revivre des pans oubliés de la musique. Cette fois-ci, place au travail du géant de la chanson française Bernard Estardy. Le légendaire cofondateur du studio CBE et ses sons cosmiques méritaient bien une réhabilitation à leur hauteur. Gonzaï publie "Fragments d'une empreinte magnétique", vinyle contenant douze morceaux rares et inédits, ainsi que la première biographie consacrée au Géant.

Quel lien entre Comment te dire adieu de Françoise Hardy, Alexandrie Alexandra de Claude François, Le sud de Nino Ferrer ou encore « La mort d’Orion » de Gérard Manset ? Tous ces titres ou albums mythiques doivent leur succès à un homme : Bernard Estardy.

CBE, son studio, tous y passeront, de Johnny à Lee Hazlewood ; peu en ressortiront sans étoiles dans les poches. « Bricoleur de tubes » pour les autres, Bernard Estardy en oubliera malgré tout de monnayer son talent. Secrètement, dans son antre du 95 rue Championnet, il composera et enregistrera deux albums officiels et des centaines de morceaux instrumentaux jusque-là rangés dans les placards ; tantôt dans la veine post-jerk, tant Library Music, tant Cosmic Disco ; tantôt dans la veine chanson française, mais toujours bancale. C’est cette 1001e vie méconnue que raconte « Fragments d’une empreinte magnétique », recomposition aléatoire de titres parfois inédits, parfois oubliés, et Le Géant, biographie écrite par sa fille Julie, à paraître en septembre.

Le détail de la campagne de précommande de cette nouvelle formule du Baron est à retrouver par ici.

9 Comments

  1. la chaine ka pas de nom, mais c'est une link

    24 février 2018 at 22 h 00 min

    La mèche est bonne bad

  2. en pleine descente

    25 février 2018 at 12 h 53 min

    tu la montes quand l’estrade?

  3. nesta12

    25 février 2018 at 18 h 24 min

    enfin un beau projet de gonzai records ,car le reste du catalogue globalement c’est pas ma came

  4. nesta12

    25 février 2018 at 18 h 26 min

    cela dis nous devons sa résurrection grace a vadim music en 2011 soit 7 ans avant gonzai

  5. atrappe la NIAQUE

    26 février 2018 at 21 h 09 min

    si c’est preco c’est pas encore sous presse, tout comme, le marie/g 2nd presse? alors, il ya amazon prenium, on le choppera @ 14euros livre en 1 jr. fucking niais de snobeurs de riches des parties comblés

    • Bester

      26 février 2018 at 22 h 15 min

      Coucou, M&G 2nd represse c’était une proposition flash pour savoir si les gens voulaient vraiment réécouter encore ce disque, au regard du peu de motivation, nous avons lâché l’affaire. Sur Estardy, on lance le pressage cette semaine, whatever happens. Cheerios.

  6. ;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;

    27 février 2018 at 17 h 19 min

    ;;;;super angoisse au cœur;;;;;;;;

  7. lola @ la b*uucca

    28 février 2018 at 12 h 52 min

    C’est pas jooohn coooper clark, il est nul aux clavevin!

  8. nesta12

    13 mars 2018 at 15 h 08 min

    dis moi Bester ,le baron de romainville qui sort aussi du Estardy ,il y a embouteillage au rayon estardy lol ,vous vous consulté pas ou quoi ? https://www.juno.co.uk/products/bernard-estardy-space-oddities-1970-1982/680864-01/

Laisser un commentaire

A lire aussi