Connect
To Top

CHAMBERLAIN CHAMBOULE LE MINIMALISME

Philip Glass, Kraftwerk, Chassol et même Bach : tous les plus grands se bousculent à l’entrée du petit club biographique de Chamberlain. Son EP, « Damp Suns », est en écoute exclu ici-même. Et si le videur vous emmerde, donnez le mot de passe pour éviter la file : minimalisme.

Ça ne pourrait être qu’un beau récital à la fois lisse et désincarné, mais l’EP de Chamberlain prouve qu’on peut citer Glass et ses répétitions célestes sans se prendre les pieds dans le tapis.

Pour se différencier et trouver son propre chemin, Chamberlain s’est décidé à faire entrer tout le bastringue dans un night club et le piano, une fois n’est pas coutume, remplace le Disc Jockey parti aux toilettes pour réviser son Jeff Mills. Révélés comme un million d’artistes aux Transmusicales de Rennes, les Français semblent avoir pris la même pilule bleue que Bajram Bili ou Aufgang : celle qui fait danser. C’est à la fois pur, intelligent et festif ; on leur souhaite de trouver la technique pour vaporiser les auditoriums du service public avec ses répétitions hallucinées.

Chamberlain // EP Damp Suns //m/2L (PIAS)
http://www.chamberlain-music.com/

18/11 La Sirene, La Rochelle
22/11 Petit faucheux (Le Temps Machine), Tours
23/11 Paul B., Massy
24/11 Rocher de Palmer, Cenon

 

Laisser un commentaire

A lire aussi