Connect
To Top

Ceci n’est pas un exercice : les Tigres du Futur reviennent éventrer les dancings

Ouvrez bien vos quatre yeux : dents longues et poil rebroussé, les cinq garageux parisiens au blase le plus classe du Système Solaire rebranchent les amplis et leur Faune Radio.

Clin d’œil ironique à Philippe Cataldo ou pas, une chose est certaine : le nouveau deux-titres des Tigres du Futur démontre qu’il y a toujours un sacré animal dans leur moteur. Des courses, des rugissements, des canines qui scintillent comme des couteaux : bref, on sent toujours le fauve par ici. Mais plutôt que d’évoquer une nouvelle fois la légende factice de Jo-Bernard Castagneri ou de dégainer la référence obligée à Man Or Astroman, concentrons-nous sur leur nouvelle étiquette éclairée aux néons bleus et rose. Car, lassés de jouer les illusionnistes H24, les voilà qui se sont trouvés une vocation supplémentaire pour enfiévrer leurs samedis soirs, celle d’« Éventreurs du Dancing ».

En guise de mode d’emploi pour perdre la boule à facettes, les Tigres ont donc griffé deux morceaux qui se moquent de la sortie de piste comme de leur premier paquet de Frosties. Face A, le morceau-titre, du garage-rock instrumental qui carbure aux guitares poilues et aux débordements acides : pas mal. Mais pour un groupe qui adore les séries B, quoi de plus normal que ce soit la face B, justement, qui finisse par emporter les suffrages au poing levé ? « Durs à Cuire à Curaçao » : un titre emprunté aux OSS 117 d’avant-Dujardin qui sonne au poil pour les habitués du bleu de chauffe (ha ha), mais pas seulement. Pas une seconde à perdre : ça ouvre le feu directement avec une rafale de mitraillette en guise d’amorce. Puis les charleys et le vrombissement sourd de la basse se joignent à la danse, tandis que la six-cordes grogne et distord à tout va. Rajoutez quelques giclées d’orgue par-dessus et des accents indianisants de sitar hero pour ne pas oublier la poilade bis en route, et hop, c’est plié, vous pouvez nettoyer le faux sang sur le dancefloor.

Bref, c’est costaud, y’a tout ce qu’il faut, comme on dit à peu près dans les magasins de bricolage des zones périurbaines. Alors, n’attendez pas que le mot « dancing » revienne à la mode, que la Méca ré-ouvre ou de savoir situer le Curaçao sur une carte (et pas celle des cocktails, hein) pour cliquer sur le gros bouton ci-dessus, celui avec le triangle pointant sur la droite. Et peut-être qu’ainsi, les tigres et le futur vous épargneront.

Les Tigres du Futur // Les Éventreurs du Dancing // Les Disques Castagneri, sortie physique le 19 janvier 2018
Release-party au Supersonic (Paris, 12e) le 27 janvier, avec Moonrite et Casio Judiciaire

Laisser un commentaire

A lire aussi