Connect
To Top

ABEL FERRARA
Forza Cinema

61 ans au compteur et toujours vaillant, le New-Yorkais est venu présenter à Paris son dernier film, « Go Go Tales », produit en 2007 et seulement sur nos écrans aujourd’hui. Jetlagé à mort, totalement épuisé, shooté au café, le réalisateur culte de Bad Lieutenant ou The King of New-York, a baillé, beaucoup, fermé les yeux, tout le temps, mais incroyablement affable, il s’est tout de même prêté à l’exercice de l’interview filmée.

61 ans au compteur et toujours vaillant, le New-Yorkais est venu présenter à Paris son dernier film, "Go Go Tales", produit en 2007 et seulement sur nos écrans aujourd’hui. Jetlagé à mort, totalement épuisé, shooté au café, le réalisateur culte de Bad Lieutenant ou The King of New-York, a baillé, beaucoup, fermé les yeux, tout le temps, mais incroyablement affable, il s’est tout de même prêté à l’exercice de l’interview filmée.

Comment en est-il arrivé à kiffer Marie-Madeleine ? Pourquoi vomit-il Rudolph Giuliani ? Va-t-il reprendre la caméra pour immortaliser, comme les rumeurs l’ont laissé entendre, la relation sexuelle hôtelière la plus médiatique de 2011 ? Toutes les réponses, dans le désordre comme au tiercé, mais quand on aime on ne compte pas. Abel, c’est à toi.


Entretien: Ursula Michel
Image/montage: Julien Perrin
Son: Julien Suratteau
Photo: JP
Remerciements: Élise Vaugeois/Capricci

4 Comments

  1. sylvain fesson

    13 février 2012 at 18 h 13 min

    Ah là d’emblée ça élève le niveau de jeu (vidéo) !
    Je vais regarder ça dès que possible.

  2. Andrea S.

    16 février 2012 at 15 h 55 min

    Excellent montage d’intro, dommage pour la voix (de la journaliste), belle et douce, mais trop basse et mal placée, l’assurance viendra avec un peu de training.
    J’ai eu la chance de voir le film en 2007 et il faut dire que go go tales est un peu mollasson. le point culminant est quand même Willem Dafoe.

    Mon dieu, les questions…

  3. Andrea S.

    16 février 2012 at 16 h 43 min

    très bon montage d’intro.
    Par contre la belle et douce voix de la journaliste est trop basse et pas bien placée. Quand aux questions…ca ira mieux avec l’experience…c’est du boulot journaliste. J’ai eu la chance de voir go go tales en 2007 et Ursula a oublié de dire que c’était un peu mollasson.

  4. sylvain fesson

    17 février 2012 at 17 h 43 min

    Super, ça parle vrai, ça filme vrai. Tout ça bien tassé. Frissons quoi !

Laisser un commentaire

A lire aussi